Mondial: Entame ratée pour les Bleus

Défaite des Bleus pour leur premier match du Mondial

Lors de leur entrée en lice dans le championnat mondial de hockey sur glace de 2024, l’équipe de France a été battue par le Kazakhstan au cours d’une confrontation qui revêtait déjà une importance capitale pour la question de leur conservation au sein de l’élite.

L’équipe de France de hockey sur glace a connu un démarrage loin d’être idéal. En luttant pour conserver leur place dans l’élite mondiale du hockey pour la troisième année consécutive, l’équipe dirigée par Philippe Bozon ne pouvait se permettre aucun faux pas face au Kazakhstan. Toutefois, lors de leur match à l’Ostrava Arena, les Français se sont inclinés dès leur premier match du tournoi.

Le début de match laissait pourtant présager un meilleur sort pour les Bleus. Seulement deux minutes après le coup d’envoi, grâce à une belle remontée de palet orchestrée par Louis Boudon et Anthony Rech, Enzo Cantagallo est parvenu à déjouer l’attention d’Andry Shutov, le gardien adverse, pour marquer le premier but. Cependant, cet avantage a été de courte durée, ne durant que 66 secondes. Pendant ce laps de temps, Yevgeniy Rymarev a réussi à trouver Roman Starchenko. L’aile droite du Barys Astana a su se démarquer face à Sebastian Ylönen, le gardien choisi pour défendre les couleurs françaises dans ce match, pour égaliser le score. Juste après, les Français ont fait l’erreur de compter trop de joueurs sur la glace, entraînant une pénalité de deux minutes en infériorité numérique.

Une impasse pour les Bleus

Avec Stéphane Da Costa laissé sur le banc, réduisant ainsi l’équipe à quatre joueurs, les Kazakhs ont su tirer parti de la situation. Grâce à une offensive initiée par Valeriy Orekhov et Kirill Savitskiy, Maxim Mukhametov a réussi à donner l’avantage au Kazakhstan seulement sept minutes après le début du match. Malgré une pression constante et une domination au cours de la majeure partie de la seconde période, les efforts des hommes de Philippe Bozon n’ont pas porté leurs fruits.

De plus, le Kazakhstan a réussi à creuser l’écart deux minutes avant la fin de la seconde période, même en étant en infériorité numérique. Samat Daniyar, trouvant Kirill Savitskiy, a permis à ce dernier de marquer, laissant Sebastian Ylönen aller chercher le palet au fond de ses filets pour la troisième fois. Malgré un avantage numérique à quinze minutes de la fin et avoir sorti leur gardien pour les trois dernières minutes, les Français n’ont pas réussi à inverser la tendance. Cette défaite initiale par un score de 1 à 3 complique sérieusement la situation pour l’équipe de France, qui doit maintenant se concentrer sur son prochain match contre la Lettonie ce dimanche, dans l’espoir de retrouver le chemin de la victoire.