Saint Denis, le coup de théâtre

Saint Denis: Coup de théâtre majeur

Initialement, Benoit Saint Denis était programmé pour affronter Arman Tsarukyan dans un match de grappling le 18 mai. Cependant, des changements récents indiquent que Tsarukyan ne participera pas en tant qu’opposant dans cet événement.

Dans cette saga, le bruit a pris de l’avance sur la réalité, toutefois Benoît Saint Denis n’est pas celui qui a vendu la mèche prématurément. Même s’il a partagé son intention de reprendre le collier un mois et demi suite à un violent choc subi le 9 mars dernier contre Dustin Poirier, il n’a nullement révélé qui serait dans le viseur pour son prochain défi. Par contre, Arman Tsarukyan a franchi le pas, déclarant haut et fort son statut de futur adversaire. Néanmoins, cette confrontation n’a pas été approuvée par l’UFC.

« Je me prépare à entrer en compétition le 18 mai contre Benoît Saint Denis. Il s’agira d’un match de grappling avec cinq rounds de trois minutes. […] J’ai déjà entamé les entrainements, rien de trop intense, une fois par jour pour rester zen.» Voici ce que déclarait Arman Tsarukyan récemment sur le podcast de Michael Bisping, se positionnant ainsi comme l’opposant du « God of war » français. Toutefois, cette affirmation a rapidement été contredite par le manager de Saint Denis.

Le ton monte

Selon les mots rapportés par RMC de la part de Giom Peltier, l’équipe de Tsarukyan a fait preuve d’un manque flagrant de professionnalisme. En effet, Dana White et la puissante UFC n’ont pas validé le feu vert pour que ce combat se déroule. Malgré cela, Benoît Saint Denis semble garder espoir de pouvoir se mesurer dans l’arène lors du grand événement prévu à Paris, le Grand Dojo de Paris le 18 mai, où il est prévu de figurer en tant que tête d’affiche.

Vendredi soir dernier, Saint Denis, qui a servi dans les forces spéciales de l’armée de Terre, n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement envers Arman Tsarukyan via ses plateformes sociales, jetant de l’huile sur le feu en prévision d’un futur affrontement : « Arman, encore une fois tu parles pour ne rien dire. Tu mens et déçois tous tes supporters. J’ai hâte que nous soyons face à face dans l’octogone pour te dominer.» Les mots sont lancés.