« Je ne comprends pas »: nouvelle charge contre Cédric Doumbè !

Nouvelle charge contre Cédric Doumbè: « Je ne comprends pas » expliqué

Deux mois se sont écoulés depuis la déconvenue de Cédric Doumbè face à Baysangur « Baki » Chamsoudinov, un match marqué par un incident inattendu – une splinter au pied – qui alimente encore les discussions.

Cédric Doumbè a rencontré un obstacle inattendu lors de son affrontement avec Baysangur « Baki » Chamsoudinov, le 8 mars, dans l’enceinte de l’Accor Arena. Cet affrontement, qui suscitait une grande anticipation parmi les passionnés de MMA, s’est conclu par une défaite pour Doumbè, d’origine franco-camerounaise, qui a été déclaré vaincu par K.-O. technique après avoir signalé à l’arbitre la présence d’une épine dans son pied. Ce moment a semblé ternir sa réputation de combattant inébranlable aux yeux des experts de la discipline.

« L’adrénaline étant ce qu’elle est, je suis surpris qu’il ait pu être dérangé par une écharde », a déclaré Jérôme Le Banner, s’exprimant sur la chaîne YouTube de l’émission Legend. « Pendant un combat, l’adversaire ne te fait pas de cadeaux. Un éclat de verre, peut-être, mais une écharde ? » se questionne ironiquement Le Banner. Pour cet ancien champion de kick-boxing (51 ans), originaire de Douala, cette réaction a révélé une faille psychologique ce soir-là.

Les doutes de Jérôme Le Banner sur Cédric Doumbè

« À mon avis, Cédric est une personne qui a besoin de tout maîtriser, et lors de ce combat, il a perdu le contrôle. Cela a probablement provoqué une chute de son seuil de résistance à la douleur », interprète l’ancienne gloire du K-1. « Dans la vie quotidienne, bien sûr, une écharde, ça fait mal. Mais en plein combat, face à un adversaire déterminé à te mettre au tapis à la moindre occasion, se plaindre d’une écharde semble déplacé. »

Jérôme Le Banner n’est pas le seul à exprimer son étonnement face à cette situation. Après l’évènement, Cédric Doumbè a aussi fait l’objet de critiques de la part de Daniel Cormier, une icône de l’UFC, qui avait contrasté sa défaite avec la performance de Jack Della Maddalena, qui a vaincu Gilbert Burns en dépit d’un bras fracturé. « Cela témoigne de ce que peut faire l’adrénaline, a-t-il analysé sur ESPN. Nous avons vu un combattant stoppé pour une écharde, tandis qu’un autre a combattu avec un bras cassé et a accompli sa mission. »