« Calme-toi, frère », Doumbè sévèrement critiqué

Doumbè sévèrement critiqué : « Calme-toi, frère »

Depuis sa défaite face à Baysangur « Baki » Chamsoudinov en mars précédent, Cédric Doumbè fait l’objet de nombreuses critiques. Ce vendredi, il a encore une fois été la cible de remarques désobligeantes.

L’intensité autour de la confrontation avait atteint des sommets avant de retomber bien plus vite qu’elle n’avait grimpé. Cédric Doumbé, après avoir grandement suscité l’attention sur son duel face à Baysangur « Baki » Chamsoudinov le 8 mars à l’Accor Arena, a vu le match lui échapper suite à un K.-O. technique décidé par l’arbitre lors du troisième round. Touché par une écharde, le sportif français a ainsi vu le premier échec de sa carrière se concrétiser de façon assez surprenante. Un peu plus de soixante jours plus tard, Doumbé était de nouveau sur le ring de l’Accor Arena, située à la porte de Bercy, pour affronter l’Américain Jaleel Willis. Cependant, la période précédant le match a suscité l’irritation de certains.

Sur le plateau de L’Équipe, le journaliste Bertrand Latour a commencé par exprimer son opinion sur l’affrontement contre « Baki » : « Je pense sincèrement que cela a nui à sa discipline car avant ce combat, il y avait eu une incroyable effervescence, ces gars sont censés être des guerriers hors pair, et là, un problème mineur comme une écharde entraîne son abandon. Surtout que cette discipline étant relativement nouvelle, ça lui porte préjudice. » Ensuite, l’analyste s’est attardé sur les événements précédant le combat contre Willis : « Et maintenant, rebelote. Il revient, prépare un combat, et ils simulent un affrontement la veille. C’est une scène vue et revue. Je ne crois pas que ce soit nécessaire. »

### « Fais profil bas »

Latour s’est ensuite adressé directement à Cédric Doumbé : « Si la dernière fois qu’on t’a vu, tu arrêtes un match – alors que des gens ont déboursé cinq cents euros pour leur place – et maintenant tu te remontres en faisant semblant de combattre la veille de l’affrontement. C’est déjà vu. Alors maintenant, fais preuve de discrétion, domine ton adversaire, et ensuite on en rediscutera. » Allant plus loin, en s’appuyant sur une interview donnée par le lutteur à DAZN, le journaliste a ajouté : « Et encore une fois… Se référer à soi à la troisième personne… Calme-toi, mon frère. […] J’aimerais que le principal argument soit vraiment la compétence en combat. »

Cédric Doumbé, qui n’a pas encore répondu aux propos du journaliste, va devoir prouver sa valeur vendredi soir face à son opposant américain. La tâche ne sera pas aisée face à Jaleel Willis, un combattant expérimenté qui a déjà pris part à vingt-et-un combats, remportant seize victoires pour cinq défaites.