23:00

Cédric Doumbè critiqué après sa défaite controversée en MMA

L’incident survenu lors du combat entre Cédric Doumbè et Baysangur « Baki » Chamsoudinov continue de susciter des réactions dans le monde du MMA. Doumbè, combattant franco-camerounais, avait subi une défaite sur K.-O. technique le 8 mars dernier à l’Accor Arena après avoir demandé à l’arbitre de retirer une écharde de son pied, un geste qui a provoqué des interrogations et des critiques.

Jérôme Le Banner, célèbre ancien kick-boxeur français, a exprimé son incompréhension face à la réaction de Doumbè lors de cette confrontation. « Je ne comprends pas qu’il puisse sentir, avec l’adrénaline, une écharde dans le pied. Je reste pantois… Un bout de verre dans le pied, peut-être, mais pas une écharde quand même ! », a-t-il déclaré lors de l’émission Legend sur YouTube. Pour Le Banner, cet incident révèle des limites psychologiques chez Doumbè, qui est pourtant connu pour sa résilience et sa dureté dans l’arène.

Cette défaite et la manière dont elle s’est produite ont donc porté un coup à l’image de Doumbè, auparavant perçu comme un combattant imperturbable. Cette situation pourrait inciter Doumbè à reconsidérer ses stratégies de gestion de la douleur et de la distraction en combat, afin de reconquérir la confiance de ses supporters et des spectateurs de ce sport.

Jérôme Le Banner critique la réaction de Cédric Doumbè en combat

La réaction de Cédric Doumbè lors de son combat contre Baysangur « Baki » Chamsoudinov, où il a demandé une interruption pour retirer une écharde de son pied, continue de susciter des critiques et des comparaisons avec d’autres combattants ayant enduré des douleurs extrêmes. Jérôme Le Banner, vétéran du K-1, a récemment exprimé son opinion, suggérant que Doumbè a perdu le contrôle de la situation, ce qui aurait ramené sa sensibilité à un niveau « normal ».

Selon Le Banner, l’incapacité à ignorer la douleur d’une écharde, même en plein combat, révèle un moment de vulnérabilité psychologique pour Doumbè. « Quand t’as une écharde dans la vie de tous les jours, oui, ça te fait mal. Mais quand t’es en combat, que le mec d’en-face t’envoies des scuds et qu’il va te chanter la messe dès que tu vas tomber par terre, une écharde dans le pied, non, » a-t-il expliqué, soulignant l’importance de rester concentré et insensible à la douleur dans un contexte de combat intense.

Cette situation a également été comparée par Daniel Cormier, légende de l’UFC, à celle de Jack Della Maddalena qui a réussi à vaincre Gilbert Burns malgré un bras cassé. Sur ESPN, Cormier a mis en contraste ces deux réactions au combat, louant la capacité de l’adrénaline à surpasser la douleur physique extrême.

Les commentaires de figures respectées comme Le Banner et Cormier ajoutent une pression supplémentaire sur Doumbè pour réévaluer et potentiellement ajuster son approche mentale et physique dans le ring. Ces critiques soulignent non seulement les attentes élevées envers les combattants professionnels mais aussi la dure réalité des sports de combat où la gestion de la douleur et le contrôle psychologique sont décisifs.