Kevin Mayer, la dernière
chance !

Kevin Mayer: Ultime chance !

À l’approche imminente de l’ouverture du décathlon des Championnats d’Europe d’athlétisme qui se tiendront à Rome, Kevin Mayer fait face à l’incertitude de sa qualification pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Ne s’étant pas encore assuré une place parmi les qualifiés pour cet événement mondial, il déclare avec fermeté que cette compétition pourrait marquer la fin de ses tentatives de se qualifier si les performances requises pour participer aux JO ne sont toujours pas atteintes.

À quelques jours de se lancer dans le défi que représente le décathlon des Championnats d’Europe d’athlétisme, qui ont pris leur envol vendredi dernier à Rome, Kevin Mayer n’a pas tourné autour du pot lors d’une conférence de presse : pour lui, cette compétition est sa dernière occasion de décrocher sa place pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Il aborde cet évènement avec la ferme intention de se qualifier, sans envisager de se présenter à une autre compétition de sélection par la suite, que les résultats à Rome lui permettent ou non de concrétiser cet objectif. Selon ses mots, le détenteur du record mondial du décathlon n’a aucune intention de se donner une autre opportunité de sélection passé ces Championnats d’Europe.

« Ce moment représente mon ultime chance de participer aux Jeux de Paris (…) Je n’ai pas envie de continuer à penser à d’autres décathlons, de m’embêter avec les difficultés, les voyages, etc.», a-t-il déclaré, insinuant ainsi que cette compétition à Rome serait sa dernière tentative de s’assurer une place pour les JO de Paris 2024.

Mayer : « J’ai la sensation que cela va se produire »

Cela peut sembler paradoxal, mais malgré le fait qu’il n’ait pas terminé de décathlon depuis son deuxième titre mondial obtenu à Eugene (États-Unis) en 2022, Mayer reste optimiste quant à ses chances ce weekend à Rome. « Je n’ai jamais été à l’aise avec les qualifications, cela a toujours été un défi. Pourtant, je dois passer par là (…) J’ai toujours un pressentiment sur ces choses, et là, j’ai le sentiment que c’est le bon moment », a-t-il confié, se projettant déjà peut-être en tant que leader de l’équipe française lors de la cérémonie d’ouverture des JO sur la Seine le 26 juillet.

Pour atteindre cet objectif, il lui faut amasser au moins 8 460 points avant la date limite du 30 juin. Le natif d’Argenteuil est prêt à tout pour y parvenir, même s’il réfute l’idée d’ambitionner le titre de champion d’Europe cette année (« Être champion d’Europe n’est pas mon but cette année »).

« Ce sont les Championnats d’Europe, et mon seul désir est de tout donner sur la piste pour être franc. Mais toutes les cinq secondes, j’ai ce mantra dans la tête : minima, minima, minima. » Lors de sa dernière participation à une compétition en mars à San Diego, Mayer avait dû abandonner pendant l’épreuve du saut en hauteur. Il sait, cette fois, qu’il doit aller jusqu’au bout et enfin atteindre ou dépasser cette fameuse marque des 8 460 points.