Mondiaux: Buchard en bronze

Buchard décroche le bronze aux Mondiaux

Amandine Buchard est l’unique représentante de la France à avoir été invitée à prendre part au dernier bloc de compétition de la première journée des championnats du monde de judo, qui se déroulaient à Abu Dhabi. Elle a rencontré des difficultés pour dominer son adversaire, la Hongroise Reka Pupp, mais a finalement réussi à obtenir la médaille de bronze.

Amandine Buchard continue d’afficher une grande régularité au plus haut niveau. Après avoir décroché le titre continental à Montpellier l’année précédente, la judoka originaire de Noisy-le-Sec a dû, une fois de plus, se satisfaire d’un bronze au championnat du monde dans sa catégorie des moins de 52 kg. La frustrante défaite en demi-finale face à l’italienne Odette Giuffrida a été mise de côté, permettant à l’athlète française de se concentrer pleinement sur son combat pour la troisième place contre la Hongroise Reka Pupp.

D’emblée, Amandine Buchard a pris l’initiative, cherchant à déstabiliser son opposante dès les premières minutes. Cependant, elle n’a pas réussi à projeter au sol la Hongroise, qui a écopé d’une pénalité peu après pour passivité. Alors que le combat atteignait sa mi-temps, Buchard, membre de la section judo du Paris Saint-Germain, a continué d’attaquer près du bord du tatami, essayant de retourner Reka Pupp sur le dos, sans toutefois y parvenir de manière décisive pour remporter un ippon.

Buchard prend le dessus

Malgré cela, l’arbitre lui a attribué un waza-ari, matérialisant ainsi sa domination sur le score. La pression est montée d’un cran lorsque Amandine Buchard a été pénalisée pour avoir pris trop de temps à lancer une attaque après avoir saisi le judogi de son adversaire. Mettant toute son énergie en jeu, la Hongroise a accentué la pression sur la Française, qui a commencé à éviter le combat. Cette attitude a conduit à une seconde pénalité pour Buchard à peine dix secondes avant la fin. Cependant, Reka Pupp, bien qu’insistante, n’a pas réussi à faire plier Amandine Buchard.

Marquant ainsi la cinquième fois qu’elle atteint le podium mondial dans sa carrière – après 2014 en moins de 48 kg, puis en 2018, 2022 et 2023 en moins de 52 kg, la sportive d’Île-de-France offre le premier médaille à l’équipe de France à Abu Dhabi, quittant le tatami émue, les larmes aux yeux. Ce résultat constitue un précieux jalon dans sa préparation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, visant à aborder cette échéance avec un maximum de confiance.