Léon Marchand, la grande annonce

Léon Marchand: Grande Annonce Révélée

Conscient de l’anticipation qui entoure sa participation aux Jeux de Paris 2024, Léon Marchand n’a pas caché son ambition de décrocher l’or dans les épreuves du 200 mètres et du 400 mètres quatre nages. Cependant, il reste ouvert à l’idée de viser des objectifs encore plus ambitieux devant les supporters français.

Léon Marchand ne se fait pas discret. Ayant fait impression sur la scène internationale lors des championnats du monde à Budapest en 2022, puis ayant confirmé ses performances un an plus tard à Fukuoka, l’athlète originaire de Toulouse est conscient des attentes le concernant pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024. Dans une interview pour le quotidien L’Equipe, il partage : « On attend beaucoup de moi, j’entends parler de quatre titres individuels, plus les relais étant donné les performances de l’équipe de France. C’est fantastique. » Pour autant, lorsqu’il évoque ses ambitions personnelles, le jeune homme de 21 ans reste les pieds sur terre et admet vouloir « remporter autant de médailles que possible ». « Mon vrai but, c’est de gagner le 200m et le 400m quatre nages, disciplines où j’ai déjà été champion du monde. Quant aux autres épreuves, je ne suis même pas sûr de les courir. »

Marchand : « La décision pourrait se faire à la dernière minute »

Marchand n’écrit pas pour autant qu’il ne concourra pas dans d’autres disciplines, comme le 200m papillon, où il a décroché le titre mondial en 2023, ou le 200m brasse. La décision quant à ces participations reste ouverte et pourrait bien n’être prise qu’à l’approche des compétitions. « Je concourrai dans l’une d’elles, c’est certain. Laquelle ? Je ne sais pas encore. Mais j’aimerais bien participer à ces épreuves. Au final, la décision pourrait être prise juste avant les jeux », explique-t-il. La programmation des épreuves à Paris 2024 pose question, même si la Fédération Française de Natation a réussi à obtenir un décalage d’une heure entre les demi-finales du 200m papillon et du 200m brasse prévues initialement coup sur coup. Malgré tout, Marchand admet que la situation lui semble encore floue. « Je préfère ne pas trop y penser pour le moment. Après tout, il me reste encore du temps pour trancher », ajoute-t-il.

Marchand : « La peur de l’échec ne m’atteint pas »

Alors qu’il continue de s’entraîner dans ces deux styles de nage, Marchand affirme les apprécier autant l’une que l’autre. « La brasse est l’élément clé du 400m quatre nages, où je fais la différence. C’est une de mes forces, tout comme les plongées. Quant au papillon, c’est une nage qui me vient assez naturellement et que j’adore, même si je sais que je peux encore m’améliorer », explique-t-il. Face à des concurrents de taille, comme le Hongrois Kristof Milak en papillon, Marchand reste indifférent. « Cela ne change pas mes sentiments. Cependant, si j’ai plus de chances de remporter un titre olympique en brasse, je choisirai cette épreuve », avoue-t-il avec un sourire. « Ce n’est pas que je sois difficile, mais je préfère nettement remporter une médaille plutôt que d’obtenir deux quatrièmes places. J’ai beau ne pas craindre l’échec, je préfère nettement gagner ». Une chose est sûre, l’ambition de Marchand pour Paris 2024 est bien réelle : il est prêt à donner le maximum pour remporter le plus de médailles possibles.