Dopage
aux JO 2022 ? Une enquête ouverte aux États-Unis

Enquête US sur Dopage aux JO 2022

Bien que 23 nageurs originaires de Chine aient été testés positifs pour la trimetazidine en janvier 2021, sans qu’aucune mesure punitive ne leur ait été imposée, les autorités judiciaires des États-Unis ont choisi de lancer une investigation concernant le comportement de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) relative à cette situation.

Le sport de natation chinois fait face à un sérieux scandale. Une révélation en avril dernier, issue d’une collaboration entre The New York Times américain et la télévision allemande ARD, a mis en lumière un possible scandale de dopage. L’enquête de l’Agence Chinoise Anti-Dopage (CHINADA) a révélé que 23 nageurs chinois ont été contrôlés positifs à la trimetazidine, une substance déjà au cœur d’une polémique lors des Jeux Olympiques d’hiver de 2022 à Pékin avec l’affaire Kamila Valieva. Cette substance est interdite depuis 2014 par le Code Mondial Antidopage.

Quelques mois après ces révélations, des nageurs décorés aux Jeux Olympiques de Tokyo ont été suspectés, mais l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) n’a pas fait appel contre la décision de ne pas imposer de sanctions par les autorités locales, suggérant une possible contamination alimentaire dans un hôtel de Shijiazhuang. Cette situation a remis en question la crédibilité de la natation et a ravivé les doutes autour de la Chine dans ce domaine. En réaction, Michael Phelps et Allison Schmitt ont demandé au Congrès des États-Unis de reformer l’AMA afin de répondre efficacement à de telles affaires.

Des explications sont attendues par World Aquatics

Le dossier prend une dimension supplémentaire avec la confirmation par World Aquatics, l’organisation internationale régissant la natation, qu’une enquête va être menée aux États-Unis et fais l’objet d’une audience. « World Aquatics confirme que Brent Nowicki, son directeur exécutif, a été convoqué par les autorités américaines,» révèle le communiqué. Les efforts sont en cours pour organiser une rencontre avec les autorités américaines, ce qui devrait éviter à Nowicki de devoir témoigner devant un grand jury.» L’objectif de cette enquête est de clarifier le rôle de l’AMA dans cette controverse.

Cette investigation est réalisée sous l’égide de la « Loi Rodchenkov », adoptée en décembre 2020, qui autorise la justice américaine à poursuivre toute personne impliquée dans des affaires de dopage d’envergure internationale. « Ce scandale soulève des problématiques majeures d’ordre légal, éthique et compétitif, et pourrait révéler une stratégie plus vaste de dopage d’État de la part de la Chine pour concurrencer de manière déloyale aux Jeux Olympiques, à l’instar de ce qui a été fait par la Russie,» ont indiqué deux membres du Congrès américain, le Républicain John Moolenaar et le Démocrate Raja Krishnamoorthi, dans une lettre.