Urios : « Ça me gonfle ! »

Urios « Ça me gonfle ! » : clé de ses propos

Pour la troisième année consécutive, l’équipe de Clermont ne participera pas aux phases finales du Top 14, ayant terminé la saison en huitième position du classement. Ce dénouement est amèrement ressenti par Christophe Urios, qui avait rejoint l’équipe auvergnate avec la ferme intention de se classer parmi les six premiers et de décrocher la victoire dans la Challenge Cup.

« Nous n’avons pas atteint nos objectifs ». En prenant les rênes de Clermont au début de l’année 2023, Christophe Urios, alors âgé de 58 ans, avait posé les prémices de ce qu’il espérait être un parcours rédempteur pour l’équipe qui naviguait en eaux troubles. Son ambition était double pour sa première saison complète sous les couleurs d’Auvergne : assurer une place parmi les six premières équipes, synonyme d’une qualification en phase finale, et conquérir une quatrième victoire en Challenge Cup (anciennement connu sous le nom de Challenge européen) pour le club. Toutefois, l’entraîneur au caractère bien trempé et son équipe de Clermont n’ont pu satisfait ni l’un ni l’autre de ces objectifs, concluant leur parcours à la huitième place du classement et manquant la qualification pour la troisième année d’affilée.

Urios, conscient de ces lacunes, se montre intransigeant face à cette défaillance. « Nous allons devoir nous contenter de suivre les barrages depuis notre salon, et cela m’irrite profondément. Lorsqu’on a les capacités de figurer parmi les premiers, il est impératif de tout mettre en œuvre pour y parvenir. Je veux que mes joueurs réalisent que nous ne nous trouvons pas là où nous aurions dû être… Nous avions l’ambition de figurer parmi les six premiers et de remporter la Challenge Cup en alignant une équipe compétitive. Cela n’a pas été le cas », exprime t-il avec frustration, reconnaissant ses erreurs lors d’une conférence de presse.

Urios : « Moins de déception concernant la Challenge Cup »

« Nous manquons d’une certaine cohésion au sein du staff, et je suis le premier à en être affecté puisque la responsabilité m’incombe. J’ai eu pour mission de fédérer l’équipe et d’atteindre nos objectifs, objectifs que nous avons échoués à accomplir, et je ne suis clairement pas satisfait de l’ambiance qui règne au sein du groupe », fait-il savoir, signifiant tout de même une perspective légèrement plus indulgente en ce qui concerne l’issue de la Challenge Cup.

« Je nourris moins de regrets à propos de la Challenge Cup, d’autant plus que cette compétition a été l’occasion pour nous de rebondir. Même si nous avons été éliminés, nous l’avons fait la tête haute, et je ne suis pas convaincu que nos adversaires étaient supérieurs. J’étais persuadé que le vainqueur de notre rencontre remporterait le tournoi. » Urios avait anticipé le dénouement, mais cela ne suffit pas à tempérer sa déception. Motivé par un esprit de revanche, le tacticien envisage déjà la future saison avec ambition. Pour preuve, Clermont a annoncé l’arrivée de neuf nouveaux joueurs lundi, lors de cette même conférence.