Renaud Lavillenie se rate pour son retour

Retour manqué pour Renaud Lavillenie en compétition

Mercredi, à l’occasion de son premier meeting de la saison qui se tenait à Clermont, Renaud Lavillenie a rencontré des difficultés dues à un vent capricieux, ce qui l’a empêché de réussir à passer au-dessus d’une seule barre.

Renaud Lavillenie, un athlète bien connu dans le monde du saut à la perche, était absent des compétitions depuis juillet 2023 à la suite des championnats de France à Albi. Lors de cet événement, il n’avait malheureusement pas réussi à passer aucune hauteur, subissant une gêne à la cuisse. Ce problème s’est révélé être une déchirure partielle d’un tendon des ischio-jambiers de la cuisse gauche, nécessitant une intervention chirurgicale. Après cette période de convalescence, Renaud a fait son grand retour sur la scène sportive ce mercredi, dans sa ville, Clermont.

À l’image de Kevin Mayer dans la discipline du décathlon, ce sauteur à la perche de 37 ans a jusqu’au 30 juin pour atteindre les standards qualificatifs pour les Jeux Olympiques, établis à 5,82m. Néanmoins, ce retour a été marqué par une certaine difficulté. Perturbé par une météo capricieuse, il n’a pas réussi à franchir la barre des 5,35m lors de ses trois essais. Renaud avait pourtant lui-même choisi l’emplacement du sautoir dans le stade Philippe-Marcombes, qui offre trois lieux différents pour effectuer le saut. Malheureusement, la barre est tombée lors de ses tentatives, que ce soit à la montée pour le premier essai, à la descente pour le deuxième, et un nouvel échec pour le dernier, d’après ce qu’a rapporté le journal régional La Montagne.

Une nouvelle chance le 31 mai

Malgré cette performance décevante, Renaud Lavillenie n’était pas abattu. Il partageait un sentiment encore optimiste. « Malgré un résultat négatif, l’échauffement s’est très bien déroulé et certains ajustements ont commencé à prendre forme« , a-t-il avoué. « Même si j’ai échoué lors de mes deux derniers sauts avec une perche qui m’a déjà permis d’atteindre 5,90 m, il y a des motifs d’encouragement. Et après une telle contreperformance, cela me donne encore plus de détermination. Les neuf jours à venir vont être longs, mais c’est une épreuve qui se transformera en avantage. »

Renaud s’apprête à compétitionner de nouveau le 31 mai en Pologne, lors du meeting de Duszniki. La pression monte, mais l’urgence n’est pas encore ressentie. Les chances de franchir les 5,82m, hauteur qu’il n’a pas dépassée depuis juillet 2022 lors des championnats du monde à Eugene, ne seront pas infinies d’ici au 30 juin. À ce jour, seulement dix sauteurs à la perche ont atteint ou dépassé cette marque depuis le début de la saison, incluant un Français, Thibaut Collet, qui a franchi 5,92m à Clermont en février, se plaçant ainsi cinquième meilleur performeur mondial de l’année.