Mayer à mi-chemin des
minimas

Mayer vise les minimas à mi-chemin

Suite à la conclusion de la première séance du décathlon lors des championnats européens à Rome, Kevin Mayer a accumulé précisément 50% des points nécessaires afin de se qualifier pour les standards olympiques. Le détenteur du record mondial exprime son mécontentement vis-à-vis de ses performances initiales, tout en promettant une amélioration significative pour la session suivante.

Kevin Mayer pourrait difficilement viser plus justement les critères de qualification olympique avec autant de précision. Bien involontairement, l’athlète tricolore affiche exactement la moitié des points nécessaires pour obtenir son ticket pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, après avoir accompli la première moitié de son décathlon aux championnats d’Europe à Rome : il a amassé 4230 points sur les 8460 requis. Lors du 400 mètres, dernière épreuve de la journée, Kevin Mayer a puisé dans ses dernières réserves pour finir troisième de sa course, en 49,73 secondes, lui rapportant ainsi 827 points additionnels. Cette performance le place à la huitième position au classement général, bien que l’objectif de Mayer ne soit pas de monter sur le podium le mardi suivant à Rome.

Mayer, originaire de Montpellier, s’est montré globalement insatisfait de sa performance lors de la première journée, mais il reste optimiste pour la suite. Devant les caméras de France 3, il a exprimé son ressenti : « La pression des qualifications me pèse davantage que celle des championnats. J’ai seulement dormi deux heures la nuit dernière. Les épreuves deviennent de plus en plus exigeantes. Ma performance sur 400 mètres n’a rien d’exceptionnel, tout comme celle en saut en hauteur. Ce dont j’ai vraiment besoin, c’est de finir ce décathlon. Je ne prends aucun plaisir. Je n’arrive jamais à réaliser deux décathlons satisfaisants la même année, mais normalement, si l’un est décevant, l’autre est réussi », ajoutant avec un sourire que sa journée suivante devrait être bien meilleure que la précédente. Il trouve frustrant de devoir enchaîner un décathlon pendant sa préparation pour les Jeux.

Makenson Gletty peut-il viser une médaille ?

Pendant que Kevin Mayer joue la carte des points plutôt que celle du classement dans cette compétition européenne, Makenson Gletty, lui, peut légitimement aspirer à un podium. Âgé de 25 ans et originaire d’Haïti, Gletty est en passe de réaliser le meilleur décathlon de sa carrière, se trouvant à la troisième position à l’issue de la première journée. Avec un temps de 47,60 secondes au 400 mètres qui lui a permis d’ajouter 929 points à son total, portant ce dernier à 4539, il se place juste derrière l’Estonien Johannes Erm qui le devance de deux points, et le Norvégien Sander Skotheim, leader avec 25 points d’avance. L’issue de la compétition est très attendue mardi. Quant au troisième compétiteur français, Téo Bastien, il se trouve en 14ème position avec 4117 points.