Mayer décevant à la
hauteur

Mayer déçoit en saut en hauteur

Lors de la session vespérale des compétitions européennes d’athlétisme qui se déroulent à Rome, Kevin Mayer s’est vu atteindre la marque de 1,96m dans l’épreuve du saut en hauteur, tandis que du côté féminin, Ninon Chapelle et Alix Dehaynain n’ont pu dépasser les 4,43m lors de la phase finale de la compétition de saut à la perche. Par ailleurs, Hélène Parisot a réussi à se frayer un chemin jusqu’à la finale du 200m.

Kevin Mayer, l’athlète français spécialiste du décathlon, n’a pas pu surpasser son meilleur personnel de 2,10 mètres en saut en hauteur lors du récent Championnat d’Europe se déroulant à Rome, réussissant un saut à 1,96 m ce lundi soir. Dans sa quête pour se qualifier aux Jeux Olympiques, cette performance dans la quatrième discipline de l’épreuve n’a pas été particulièrement brillante, néanmoins, elle lui a permis d’ajouter 767 points à son score, amenant son total à 3403 points. Mayer a désormais devant lui six épreuves supplémentaires pour accumuler 5057 points supplémentaires nécessaires afin d’atteindre le seuil de qualification olympique de 8460 points.

Participant au sein du groupe A, Mayer a brillamment passé la barre à 1,90m dès son premier essai, ensuite à 1,93m puis à 1,96m à sa seconde tentative, avant de ne pas réussir à surmonter la hauteur de 1,99m malgré trois essais. Ce soir-là, onze autres décathloniens ont surclassé Mayer, parmi lesquels ses confrères français Téo Bastien et Makenson Gletty. Bastien a sauté 1,99m et Gletty a excellé avec un saut à 2,02m, ce dernier arrivant deuxième au classement provisoire, juste derrière le prodige norvégien Sander Skotheim qui a établi un nouveau record à 2,17m. Pour Mayer et ses compétiteurs, l’épreuve du 400m constituait la dernière épreuve de la journée.

Les émotions d’Hélène Parisot

En parallèle, la finale du saut à la perche féminin s’est déroulée, voyant la participation de deux françaises : Ninon Chapelle et Alix Dehaynain. Les deux sportives ont abordé les barres avec succès à 4,28m à leur première tentative et à 4,43m lors de la seconde, mais ne sont pas parvenues à passer la barre fixée à 4,58m. En revanche, la demi-finale du 200m s’est avérée être un moment clé pour Hélène Parisot. La coureuse normande de 31 ans a établi un nouveau record personnel avec un temps de 22″73. Elle a dû patienter jusqu’à l’issue de la dernière course pour apprendre sa qualification pour la finale sur repêchage, nouvelle qui l’a profondément émue aux larmes. Une performance inattendue qui assure sa présence à la finale prévue le mardi, suscitant un mélange de tension et d’excitation.