Gracheva ne s’arrête plus

Gracheva continue sa lancée imparable

Atteignant pour la première fois les huitièmes de finale dans un tournoi du Grand Chelem, Varvara Gracheva, âgée de 23 ans et actuelle 88ème au classement mondial, a marqué l’histoire en tant que dernière représentante française à Roland-Garros. Elle a triomphé face à Irina-Camelia Begu par un score en deux sets et se prépare désormais à affronter soit Mirra Andreeva soit Peyton Stearns dans la prochaine étape de la compétition.

Après multiples tentatives interrompues au troisième tour des différents Grands Chelems sous le drapeau russe, Varvara Gracheva, récemment naturalisée française, a passé, ce samedi, un cap important en se qualifiant pour les huitièmes de finale de Roland-Garros. Elle a ainsi partagé un moment émouvant avec les spectateurs du court Suzanne Lenglen en interprétant La Marseillaise, visiblement émue. Elle a créé la sensation en début de tournoi en sortant Maria Sakkari, 6ème mondiale, dès le premier tour. Occupant alors la 88ème place, Gracheva a su bénéficier d’un parcours par la suite jugé moins difficile, éliminant Bernarda Pera (80ème) puis Irina-Camelia Begu (127ème). Begu, après avoir éliminé la 27ème tête de série Linda Noskova plus tôt dans la semaine, a été battue par Gracheva 7-5, 6-3 en 1 heure et 34 minutes.

Des moments de tension vite maîtrisés

Au cours du premier set, Varvara Gracheva a largement dominé, malgré un nombre élevé de fautes directes (19, contre seulement 6 dans le deuxième set) qui ont retardé sa prise d’avantage. Les deux compétitrices ont échangé des breaks dès le début jusqu’à 3-2. À égalité 4 à 4, la française a dû écarter une balle de break avant de s’offrir trois opportunités de conclure le set sur le service de Begu. Celle-ci les a défendues, mais à 5-6, 30-40, elle a concédé sa première double faute, donnant l’avantage à Gracheva. Dans la seconde manche, la française s’est appuyée sur sa supériorité pour rapidement mener 4 à 0, en réalisant deux breaks de suite. Pour autant, la victoire n’était pas encore assurée puisque Begu a su revenir à 1-4 en convertissant sa quatrième occasion de break, avant de gagner son jeu de service. À 4-2, Gracheva a surmonté un moment difficile, menée 15-40, mais elle a finalement gagné le jeu en enchaînant quatre points d’affilée. Elle a concrétisé sa première balle de match à 5-3 avec un smash victorieux, se hissant ainsi en huitièmes de finale.

Un pas de plus vers les Jeux Olympiques

En huitièmes de finale, Gracheva se trouve devant un nouveau défi face à une adversaire au classement supérieur. Elle aura soit à affronter la jeune prodige russe Mirra Andreeva, déjà 38ème mondiale à seulement 17 ans ayant éliminé Victoria Azarenka au tour précédent, soit l’Américaine Peyton Stearns, 22 ans et 62ème mondiale, récemment victorieuse à Rabat. Ce parcours remarquable lui permet également de sécuriser sa place pour les Jeux Olympiques en tant que la quatrième meilleur française, se positionnant ainsi directement derrière Garcia, Burel, et Parry, promettant de l’inscrire au minimum à la 70ème place mondiale à l’issue du tournoi.