Rome, c’est le Chili !

Chili à Rome: Influence et Fusion Culinaire Accrue

Comme Alejandro Tabilo, un autre sportif chilien, Nicolas Jarry s’est fait une place parmi les quatre finalistes du Masters 1000 de Rome. Jeudi en soirée, ce joueur qui occupe la 24e place au classement mondial et qui envisage son retour dans le Top 20 après cet événement, a réalisé un exploit en battant Stefanos Tsitsipas avec des scores de 3-6, 7-5, 6-4. C’est la première fois qu’on retrouve deux joueurs chiliens dans les demi-finales d’un tournoi de cette envergure.

Personne ne peut dire si la légende de Romulus et Remus incluait un détour par Santiago avant leur célèbre projet de fonder la ville de Rome. Ce qui est certain, par contre, c’est qu’un puissant souffle provenant du Chili a pris d’assaut la ville de Rome depuis le début de cette semaine. En effet, c’est sur le prestigieux terrain du Foro Italico que Nicolás Jarry et Alejandro Tabilo ont choisi d’ajouter un chapitre mémorable à l’histoire du tennis chilien.

Alejandro Tabilo, après avoir éliminé Novak Djokovic, qui a remporté quatre fois les honneurs à Rome, a ouvert la voie en triomphant d’abord face à Karen Khachanov puis en continuant sur sa lancée contre le joueur chinois Zhang, consolidant ainsi sa victoire contre le joueur numéro un au classement mondial. Nicolás Jarry a bien reçu le message, rejoignant les demi-finales à côté de son compatriote le jeudi en évinçant Stefanos Tsitsipas dans un match qui a fait sensation. Pour la première fois dans l’histoire des Masters 1000, et cela ne s’était plus produit depuis les demi-finales du tournoi de Vina del Mar en 2006 au Chili, deux joueurs chiliens se retrouvent dans le carré final.

Une performance époustouflante de Jarry !

Tabilo affrontera Zverev alors que Jarry cherchera à prolonger son incroyable parcours contre Tommy Paul, qui a précédemment battu Hubert Hurkacz plus tôt dans la journée. Et qui sait, peut-être que cette compétition entre Tabilo et Jarry pourrait se conclure par une finale exceptionnelle juste avant l’ouverture de Roland-Garros. Il est clair que tant Tabilo que Jarry sont à considérer comme de sérieux prétendants à suivre à la Porte d’Auteuil après avoir montré de quoi ils étaient capables. En effet, Jarry, qui avait déjà éliminé Alexandre Müller au tour précédent, a réussi à renverser la situation dans un match difficile (3-6, 7-5, 6-4 après 2h42) contre le quatrième joueur mondial le jeudi soir, malgré un début de match peu prometteur.

Classé 24ème à la veille du tournoi, et revenant parmi les 20 premiers le lundi (il a été classé 18ème auparavant), Jarry paraissait également en difficulté au troisième set quand le joueur grec a réussi un break dès les premiers jeux. Cependant, le joueur qui avait atteint les quarts de finale à Miami en mars n’a pas perdu son sang-froid. Au final, il a pris le dessus, marquant un nouvel exploit qui restera gravé dans les mémoires, particulièrement pour les natifs de Santiago. Un exploit qui sied parfaitement à l’atmosphère actuelle de la ville de Rome.