GP de Catalogne: A.Espargaro remporte une course folle

GP de Catalogne: Victoire sensationnelle d’A. Espargaro

S’élançant depuis la première place sur la grille de départ, Aleix Espargaro a décroché la victoire lors de l’épreuve sprint au Grand Prix de Catalogne. À l’aube de sa retraite, il doit une fière chandelle à Raul Fernandez, Brad Binder et Francesco Bagnaia, lesquels ont rencontré des désillusions en tombant alors qu’ils menaient la course !

Le Championnat de Moto GP continue de nous captiver avec ses épreuves de sprint haletantes, et le Grand Prix de Catalogne n’a pas fait exception à la règle ! Aleix Espargaro, originaire d’Espagne et parti en tête, a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, devançant trois de ses compatriotes. Cependant, son triomphe au guidon de son Aprilia ne s’est décidé qu’après une séquence de rebondissements. Le pilote, qui avait annoncé sa retraite à l’issue de cette saison il y a de cela deux jours, a manqué son démarrage, rétrogradant en cinquième position dès le premier virage. À ce moment, Francesco Bagnaia (Ducati), double champion du monde, semblait avoir pris le meilleur départ, suivi de près par Pedro Acosta (Tech3), célébrant ses 20 ans le jour même.

Au cours du deuxième tour, le novateur Acosta a surpris en prenant la tête en dépassant l’Italien. Peu après, au bout de trois tours, c’est Raul Fernandez (Trackhouse) qui s’est emparé de la première position, suivi de Brad Binder (KTM), Pedro Acosta et Francesco Bagnaia. Les quatre coureurs se tenaient à une courte distance les uns des autres, ne séparés que par quelques dixièmes.

## Un virage 5 fatal à deux leaders

L’intrigue de cette course a connu son premier tournant majeur dès le quatrième tour. Raul Fernandez, ayant abordé le virage 10 avec excès de vitesse, a chuté et a dû abandonner. Acosta a ainsi récupéré la tête de la course, avant d’être dépassé par Binder puis Bagnaia. Néanmoins, à mi-course, le Sud-Africain Binder a également chuté dans le virage 5. Avec le double champion du monde en tête avec une marge confortable de sept dixièmes juste avant le dernier tour, sa victoire semblait presque assurée. Cependant, c’est dans ce même virage fatal que Bagnaia a perdu le contrôle, offrant ainsi sur un plateau d’argent la première place à Aleix Espargaro, qui avait déjà réussi à dépasser Acosta.

Espargaro, parti en pole, a mené sans faillir ce dernier tour, remportant ainsi une victoire surprise, devant Marc Marquez (qui a réussi à dépasser Acosta dans le dernier tour malgré un déficit aérodynamique), Pedro Acosta, et Jorge Martin. Le leader actuel du championnat, qui avait commencé la course à la septième place et réalisé une performance plutôt discrète, a su tirer parti des erreurs de ses adversaires pour finir juste au bas du podium. Il augmente ainsi son avance à 37 points devant Marquez, 41 points devant Bastianini (cinquième de cette course) et 44 points devant Bagnaia avant le Grand Prix du dimanche.

## Quartararo y a cru

Pour les Français, Fabio Quartararo a également failli bénéficier des mésaventures de ses concurrents. Partant dix-septième, l’ex-champion du monde a progressivement grimpé dans le classement grâce aux diverses chutes, terminant finalement dixième, tout juste à la limite des points. De son côté, Johann Zarco, qui avait déjà chuté à deux reprises dans la matinée, a de nouveau connu une chute, quatre tours avant la fin, alors qu’il occupait la seizième position. Ses débuts chez Honda se révèlent être particulièrement éprouvants…