Ledecky un peu plus
dans la légende

Ledecky renforce sa légende en natation

À l’âge de 27 ans, Katie Ledecky, une athlète de natation des États-Unis, a marqué l’histoire en étant la toute première nageuse américaine à réussir à se qualifier pour quatre éditions consécutives des Jeux Olympiques dans la même discipline, spécifiquement sur la distance de 800 mètres.

Katie Ledecky a captivé le monde entier pour la première fois en 2012 durant les Jeux Olympiques de Londres. À l’âge précoce de 15 ans, elle a décroché le titre olympique du 800m nage libre, manifestant au monde entier son immense talent. Depuis, elle est montée en puissance, affirmant sa dominance dans le monde de la natation et s’apprêtant à participer à Paris à ses quatrièmes Jeux Olympiques. Ce week-end, à l’âge de 27 ans, elle a de nouveau fait parler d’elle en se qualifiant pour la quatrième fois consécutive aux JO sur sa spécialité, le 800m, en remportant sa place au sein de l’équipe américaine lors des sélections nationales extrêmement compétitives, où seules les deux meilleures nageuses de chaque finale peuvent prétendre à une place.

Katie Ledecky avait fait ses débuts olympiques en se qualifiant uniquement sur 800m en 2012. Quatre ans plus tard, aux Jeux de Rio en 2016, elle avait élargi son éventail en se qualifiant et en décrochant l’or sur 200m, 400m et 800m. Lors des derniers jeux, en 2021, elle avait conservé son titre sur 800m, ajoutant à son palmarès l’or sur 1500m tout en décrochant l’argent sur 400m. Cette année, lors des sélections à Indianapolis, elle a confirmé sa présence pour Paris 2024 sur 200m (tout en annonçant qu’elle se retirerait de l’épreuve individuelle au profit du relais 4x200m), 400m et 1500m. Et, ce samedi, elle a rallongé la liste en se qualifiant aussi sur 800m, sa spécialité, où elle a clairement dominé en terminant en 8’14″12, bien devant Paige Madden qui a fini en 8’20″71. Ledecky a performé sans même forcer, terminant dix secondes derrière son propre record du monde (8’04″79) établi lors des JO de 2016. À Paris, elle aura l’opportunité d’égaler le record de Michael Phelps, une autre icône de la natation, qui avait lui aussi remporté quatre médailles d’or sur la même épreuve – le 200m 4 nages – s’étalant de 2004 à 2016.

Caleb Dressel fait son retour

Il convient de souligner également la performance remarquable de Caleb Dressel ce samedi, réussissant à se qualifier sur 100m papillon après une désillusion sur 100m nage libre. Âgé de bientôt 28 ans, il sera présent à Paris pour le 50m nage libre, le 100m papillon et diverses épreuves de relais. Katie Douglass, âgée de 22 ans et possédant moins de titres que Ledecky et Dressel, a elle aussi décroché sa qualification sur 200m 4 nages ce samedi, ayant déjà obtenu sa place pour les JO de Paris 2024 sur 100m nage libre et 200m brasse plus tôt dans la semaine.