10:17

Tensions à Montpellier : Bernard Laporte critique ses prédécesseurs face aux difficultés du MHR

Bernard Laporte, actuel manager du Montpellier Hérault Rugby (MHR), est au centre d’une polémique suite à ses commentaires critiques envers ses prédécesseurs, dans le contexte des difficultés persistantes du club en Top 14. 

Après une autre défaite frustrante contre Castres ce week-end, où Montpellier a mené par 10 points avant de s’incliner 27-26, Laporte a publiquement exprimé son mécontentement, qualifiant implicitement les efforts précédents de gestion de l’équipe de frauduleux.

Le club se trouve actuellement à la 13e place du classement, à sept points de Lyon, et risque sérieusement de devoir jouer des barrages pour maintenir sa place dans l’élite française, ce qui a exacerbé les tensions au sein du club. Laporte, qui a été rappelé à la gestion du MHR l’automne dernier dans l’espoir de redresser la barre, a semblé impuissant à inverser la tendance, ce qui l’a amené à pointer du doigt les stratégies et décisions de ses prédécesseurs.

La réponse ne s’est pas fait attendre, notamment de la part de Philippe Saint-André, visé par les critiques sans être explicitement nommé. Saint-André, ancien entraîneur du MHR, est connu pour son approche directe et pourrait bien ne pas laisser ces accusations sans réponse.

Clash au MHR : Réponse cinglante de Saint-André à Laporte

La tension monte à Montpellier Hérault Rugby (MHR) suite aux critiques virulentes de Bernard Laporte envers la gestion précédente du club, des critiques directement adressées à Philippe Saint-André et Richard Cockerill, bien que non nommés explicitement. Laporte a qualifié de « déséquilibrée » la composition de l’équipe, pointant du doigt une masse salariale élevée concentrée sur quelques joueurs et a utilisé le terme « escroc » pour décrire les actions de ses prédécesseurs.

Face à ces accusations, Philippe Saint-André n’a pas tardé à répliquer, utilisant une ironie mordante lors de son intervention sur RMC. « Être traité d’escroc, venant de Bernard Laporte, je le prends plutôt comme un compliment, » a-t-il déclaré, avant de défendre son bilan au club. Saint-André a souligné la qualité de l’effectif qu’il a contribué à assembler à Montpellier, rappelant que sous sa gestion, l’équipe comptait 24 internationaux, dont 12 Français.

Il a également critiqué les choix de Laporte qui a réduit cet effectif en se séparant de joueurs clés tels que Henry Thomas, champion de France avec Montpellier en 2022, Tolu Latu et Paolo Garbisi, ce dernier étant, selon Saint-André, l’un des meilleurs demis d’ouverture d’Europe. Saint-André remet ainsi en question les décisions de Laporte depuis sa prise de fonction, suggérant que les problèmes actuels du club pourraient être en partie attribués à ces changements récents dans la composition de l’équipe.