« Escroc »: Bernard Laporte, les très lourdes accusations

Bernard Laporte face à de graves accusations d’escroquerie

Bernard Laporte, confronté à l’impossibilité d’améliorer la situation du MHR, a vivement critiqué ceux qui l’ont précédé dans cette fonction. Sans le mentionner directement, il a pointé du doigt Philippe Saint-André, qui n’a pas tardé à lui apporter une réponse…

Le Montpellier Hérault Rugby (MHR) n’a pas réussi à imposer sa suprématie lors de son déplacement à Castres, ce samedi. Malgré une avance confortable de 10 points dans la seconde mi-temps, l’équipe a subi un revers, s’inclinant de justesse par un point (27-26) contre son adversaire. Ce résultat contraint Montpellier à se satisfaire d’un maigre point de bonus défensif, et confirme son enlisement à la 13e place du tableau, accusant un retard de sept points sur Lyon, alors qu’il ne reste que trois matchs avant la fin de la saison.

La pression monte au sein du MHR qui peine à se défaire de la menace des barrages, nécessaires pour maintenir sa position en Top 14. La situation exaspère Bernard Laporte, rappelé en automne pour redresser la barre, mais qui ne semble pas atteindre les objectifs escomptés en tant que sauveur du club. L’ex-sélectionneur montre clairement son mécontentement et n’épargne pas ceux qui l’ont précédé dans ses fonctions, les accusant des faiblesses tactiques et stratégiques actuelles de l’équipe.

## « Être qualifié d’escroc par Bernard Laporte est presque flatteur »

**« C’est intolérable de dépendre uniquement de trois ou quatre joueurs lorsqu’on gère une équipe avec une telle enveloppe salariale. Notre équipe souffre d’un déséquilibre flagrant. Le responsable du recrutement et de la constitution de cette équipe a agi de manière frauduleuse »**, affirme Bernard Laporte dans une interview au Midi-Libre, ciblant implicitement Philippe Saint-André et Richard Cockerill sans les nommer directement. **« Je l’ai toujours souligné, c’est une aberration qui nous coûte cher »**, insiste-t-il, critiquant la stratégie de recrutement passée : **« Nos prédécesseurs semblent avoir négligé la nécessité d’avoir de véritables leaders dans l’équipe. Ils ont recruté sans vision. »**

Face à de telles accusations, Philippe Saint-André a réagi, défendant sa gestion au sein du MHR lors d’une intervention sur RMC. **« Être traité d’escroc par Bernard Laporte, je le considère plutôt comme un compliment venant de sa part »**, réplique-t-il avec ironie avant de défendre son bilan : **« L’effectif du MHR compte 24 joueurs internationaux, dont 12 Français. Avant, l’équipe en comptait 26. C’était la décision du manager. Bernard Laporte a décidé de laisser partir Henry Thomas, champion de France avec nous en 2022, Tolu Latu, l’international australien parti à La Rochelle, et Paolo Garbisi, un jeune joueur très prometteur que j’avais recruté et que je considère comme l’un des meilleurs demis d’ouverture en Europe. »**