« Il revient toujours plus fort »: Le retour fracassant de Romain Ntamack

Retour triomphal de Romain Ntamack : toujours plus fort

Lors du match de samedi, où le Stade Toulousain affrontera Leinster, Romain Ntamack est vu comme un élément clé de l’équipe, suscitant l’admiration de son entourage.

Romain Ntamack a brillamment relevé le défi. Un grave accident au genou avait entravé sa participation à la coupe du monde, quelques semaines seulement avant le début de la compétition, l’obligeant ainsi à renoncer à l’événement mondial en France. Cependant, l’ouvreur numéro 10 de l’équipe de France s’est rapidement donné un nouveau but : devenir une figure centrale du renouveau du Stade Toulousain au printemps. Depuis sa reprise fin mars, son niveau de jeu ne cesse de surprendre tout le monde.

Ugo Mola, l’entraîneur de l’équipe Rouge et Noir, ne tarit pas d’éloges à son égard : Romain Ntamack semble avoir gagné en force depuis son retour. « Cela n’est pas la première fois qu’il doit faire face à des difficultés physiques, et à chaque fois, il revient amélioré, avec de meilleures performances », a-t-il exprimé récemment à propos de son joueur. Emile Ntamack, le père de Romain, n’est pas surpris par cette évolution.

« Quand on met à profit sa période de convalescence de manière judicieuse, on revient inévitablement plus fort. C’est exactement ce qu’a accompli Romain. Il a pris cette opportunité pour renforcer ses capacités, adopter une approche différente de l’entraînement, et utiliser son temps avec intelligence. Il a amélioré sa dernière version. Il était déjà impressionnant, mais il a cherché à aller encore plus loin », a-t-il partagé avec L’Equipe.

Romain Ntamack s’est également renforcé sur le plan psychologique

En approfondissant, on découvre que Romain Ntamack a gagné un kilo, ce qui lui confère une plus grande robustesse dans les contacts, surtout en défense. Il a également peaufiné sa technique, notamment son coup de pied, que ce soit pour les tirs au but ou dans le jeu, en mettant un point d’honneur sur le drop. « Il a pris le temps de réfléchir et de perfectionner certains aspects de son jeu qu’il ne pouvait pas travailler durant la saison régulière », explique une personne de son entourage.

Cette blessure au genou lui a aussi permis de mettre les choses en perspective, d’après son père, de « comprendre que la vie ne se limite pas au rugby ». « Au final, cela a peut-être contribué à le rendre mentalement encore plus concentré sur le rugby », a-t-il ajouté. De plus, le fait de devenir père devrait l’aider à s’épanouir davantage.