Au courage, Béziers a eu raison de Brive

Béziers bat Brive avec courage

Lors du barrage de Pro D2 qui s’est tenu ce vendredi, l’équipe de Béziers a été mise à rude épreuve par la force de jeu déployée par Brive. Néanmoins, par un incroyable effort de volonté, l’ASBH a réussi à s’imposer face à l’équipe corrézienne, terminant le match sur le score serré de 33 à 31. Grâce à cette victoire, Béziers a gagné le droit de poursuivre son parcours en se qualifiant pour la demi-finale, où elle affrontera Vannes la semaine suivante.

Le match de barrage de Pro D2 venant juste après la large victoire de Grenoble sur Dax (58-10), opposant Béziers à Brive au stade Raoul-Barrère, s’est révélé nettement plus disputé. Dès les premières minutes, chaque entrée dans le camp adverse était sanctionnée par des échanges de pénalités entre les deux équipes, égalisant rapidement le score à 6-6 à la 11e minute. La dynamique en termes d’essais suivait un schéma similaire, avec Otunuku Pauta, positionné à l’aile gauche et jouant en troisième ligne, ouvrant le score dans ce match tendu par un essai à la 33e minute pour porter le score à 13-9. Peu de temps après, grâce à l’élégance de jeu de Léo Carbonneau, Arthur Bonneval parachevait un bel enchaînement par un essai faisant basculer le score en faveur de Brive à 13-16 à la 37e minute.

En deuxième mi-temps, malgré un essai rapide de Nicolas Plazy pour Béziers (23-19, 44e minute), l’équipe a largement été mise sous pression. Cela était en grande partie dû aux performances remarquables de Tom Raffy, demi d’ouverture de Brive, dont la précision au pied concrétisait la domination physique de son équipe, notamment en mêlée. Face à cette adversité, et même en infériorité numérique suite à l’expulsion temporaire de Jon Zabala (65e), les joueurs de Béziers, emmenés par Pierre Caillet, ont fait preuve d’une résilience exemplaire. Un mouvement initié depuis leurs propres 22 mètres, suivi d’une possession de près de quatre minutes, a révélé l’âme combative des Rouge et Bleu. C’est dans ce contexte qu’Hans Nkinsi a réussi à percer la défense de Brive pour marquer un essai décisif à la 77e minute, menant son équipe à la victoire 33-31.

## Nkinsi : « On a montré notre force de caractère »

« Pour moi, c’est une immense joie, un soulagement qui réchauffe le cœur de toute une communauté et qui ravi un public exceptionnel », exprimait un Hans Nkinsi exultant au micro de Canal+ après le match, louant l’endurance et la ténacité dont lui et ses coéquipiers avaient fait preuve tout au long de cette rencontre épique. « Nous nous sommes battus sans relâche pendant 80 minutes, faisant preuve d’une grande force de caractère. » Un tel état d’esprit s’avérait crucial dans les derniers moments du match où Brive, ne se laissant pas abattre, a remonté le terrain sur plus de 50 mètres. Alors que Nkinsi croyait avoir assuré la victoire de Béziers en écartant le ballon hors des limites, un plaquage controversé de Taleta Tupuola sur Arthur Bonneval a nécessité une vérification vidéo. Le plaquage a finalement été jugé régulier et Béziers a pu célébrer sa victoire en compagnie de ses supporters, envahissant le terrain dans un moment de joie partagée.

La route de Béziers dans cette compétition est loin d’être terminée. Le vendredi suivant, l’équipe affrontera Vannes, second de la saison régulière, en demi-finale sur son terrain au stade de La Rabine pour un autre match qui promet d’être passionnant.