Rayan Cherki avec Lyon.(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport)

Henry écarte Cherki, ouvre-t-il la voie à l’Algérie ?

À l’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, Thierry Henry, à la tête de la sélection des moins de 23 ans de France, a révélé la liste préliminaire des convoqués. Parmi eux, on retrouve des talents prometteurs tels que Maghnes Akliouche jouant à l’AS Monaco, Michael Olise de Crystal Palace, ainsi qu’Alexandre Lacazette. Toutefois, Rayan Cherki ne figure pas parmi les heureux élus, suscitant interrogations et spéculations.

L’absence remarquée de Rayan Cherki

Il arrive parfois que des désaccords ou des choix tactiques mènent à des décisions inattendues de la part des sélectionneurs, et il semblerait que ce soit le cas pour Thierry Henry et Rayan Cherki. L’annonce de l’équipe a entrainé son lot de surprises, particulièrement l’omission de Cherki, une étoile montante de Lyon. Henry, avec laconisme, a tenté de justifier cette décision en mettant en avant la compétitivité du milieu de terrain, tout en affirmant que la sélection reste ouverte à tous. Cette justification, évasive, a semé le doute sur les perspectives de Cherki au sein de l’équipe nationale française.

Possibilité de changement de drapeau pour Cherki ?

Le dialogue entre Rayan Cherki et la Fédération Algérienne de Football, initialement commencé sous l’égide de Djamel Belmadi, ancien sélectionneur, semble continuer. Cette situation laisse penser à une éventuelle intégration de Cherki au sein de la sélection algérienne. Étant donné les obstacles rencontrés pour trouver sa place au sein de la sélection française, l’hypothèse d’un engagement futur sous les couleurs algériennes devient plausible. Bien que le joueur lui-même n’ait pas encore exprimé publiquement son intention, l’espoir qu’il rejoigne les rangs des Fennecs est très présent dans le cœur des supporters algériens.

Ce scénario, loin d’être impossible, soulève un élan de soutien populaire en Algérie, où nombreux sont ceux qui aspirent à le voir endosser le maillot national. L’évolution de cette situation sera probablement suivie de près tant par les admirateurs du football que par les instances dirigeantes des deux pays concernés, mettant en lumière les dynamiques intéressantes et parfois complexes du football moderne.