Rayan Cherki avec Lyon.(Photo by Anthony Bibard/FEP/Icon Sport)

Cherki non retenu pour les JO: ouverture pour l’Algérie?

À l’orée des Jeux Olympiques de Paris 2024, Thierry Henry, actuellement à la tête de la sélection des moins de 23 ans de l’équipe de France, a récemment annoncé un groupe préliminaire de joueurs convoqués. Parmi eux, on trouve des talents issus de clubs prestigieux comme l’AS Monaco avec Maghnes Akliouche et Crystal Palace avec Michael Olise, sans oublier Alexandre Lacazette, également de Crystal Palace. Toutefois, l’absence de Rayan Cherki de cette liste a suscité un certain émoi.

La prise de position de Thierry Henry

La décision de Thierry Henry de ne pas inclure le jeune prodige de Lyon, Rayan Cherki, dans le groupe destiné à préparer les prochaines Olympiades a jeté un froid. Face aux interrogations et à la stupeur que cette exclusion a provoquées, Henry s’est exprimé, de manière évasive, sur sa décision. Il mentionne succinctement que le secteur du milieu de terrain jouit déjà d’une grande compétitivité tout en laissant entendre que les portes de la sélection restent ouvertes à tous les joueurs méritants. Cette affirmation, tout en étant vague, attire l’attention sur le fait que Cherki pourrait ne pas voir son avenir au sein de cette équipe de France U23.

Possibles nouveaux horizons pour Cherki

Dans ce contexte où l’avenir de Cherki au sein de l’équipe nationale semble incertain, les rumeurs concernant son éventuelle alliance avec la sélection algérienne prennent de l’ampleur. Des discussions, initialement entamées quand Djamel Belmadi était encore sélectionneur, pourraient bien s’intensifier. L’idée que Cherki puisse rejoindre les rangs des Fennecs n’est plus si farfelue, surtout considerant ses difficultés à s’imposer chez les Espoirs français. L’éventualité de le voir endosser le maillot algérien dès septembre fait naître beaucoup d’espoir, bien que le joueur lui-même n’ait pas encore partagé ses intentions. Cette situation crée une attente et une pression de la part des supporters algériens, désireux de voir leur équipe nationale s’enrichir d’un talent prometteur tel que Rayan Cherki.