Vinicius Jr. - Icon Sport

Conmebol admet une erreur VAR sur le penalty de Vinicius, suscite une polémique

La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) a reconnu une erreur de la part de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) lors de l’analyse d’une phase de jeu controversée lors du match Brésil-Colombie. Cette erreur concernait une faute non sifflée sur Vinicius Júnior, une décision qui n’a pas manqué de susciter des réactions.

Un contact polémique non revu par la VAR

Dans les faits, lors d’une rencontre serrée entre les sélections brésilienne et colombienne, un incident a marqué les esprits et provoqué l’intervention de la Conmebol. À la 42e minute, alors que le Brésil menait par un but à zéro, Daniel Muñoz est intervenu de façon jugée « imprudente » sur Vinicius Júnior. Ceci a eu lieu dans la zone cruciale de la surface de réparation. L’arbitre principal, Jesus Valenzuela, n’a pas estimé nécessaire de signaler faute et a décidé de laisser le jeu se poursuivre, une décision que la VAR, sous la houlette de Mauro Vigliano, n’a pas contestée, malgré des preuves vidéo indiquant que Muñoz avait bien commis une faute en n’atteignant pas en premier lieu le ballon.

L’instance dirigeante du football sud-américain a par la suite admis que l’intervention de Muñoz envers Vinicius aurait dû être sanctionnée comme une faute, car elle était imprudente et sans tentative de jouer le ballon en premier. Cette constatation est intervenue après une révision des actions en vidéo, qui a clairement montré que la décision initiale de l’arbitre sur le terrain, soutenue par les avis de la VAR, n’était pas la bonne.

Cette erreur d’arbitrage n’a pas été sans conséquences, suscitant l’ire du sélectionneur brésilien, Dorival Júnior. Ce dernier n’a pas mâché ses mots suite à ce match qui s’est finalement soldé par une égalité 1-1. Le coach brésilien a vivement critiqué le manque de recours au penalty pour Vinicius, estimant que cela aurait pu changer l’issue de la rencontre. De surcroît, Dorival Júnior a également dénoncé le carton jaune infligé à Vinicius lors d’un autre incident impliquant le joueur James Rodríguez. Ce carton empêchera Vinicius de participer au match des quarts de finale contre l’Uruguay, ce qui a ajouté une couche supplémentaire de frustration à l’équipe brésilienne, déjà désappointée par le traitement de l’action litigieuse.