Lessort : « Je n’arrive pas à y croire »

Incrédulité face à la situation : « Je n’arrive pas à y croire » selon Lessort

Dimanche dernier, Mathias Lessort était submergé d’émotion après avoir remporté sa toute première Euroligue avec le Panathinaïkos. En effet, le joueur originaire de la Martinique n’arrivait pas à croire ce qu’il venait de réaliser et a passé plusieurs moments, les larmes aux yeux, à marcher sur le terrain, suite au triomphe de l’équipe grecque contre le Real Madrid en finale.

Mathias Lessort est un nom bien connu dans le monde du basket européen, notamment après son récent triomphe avec le Panathinaïkos contre le Real Madrid, où il a joué un rôle clé dans cette victoire. Avant de savourer ce succès, Lessort avait déjà remporté deux autres compétitions européennes, une avec Nanterre il y a sept ans – la Coupe d’Europe FIBA, considérée comme le quatrième échelon des tournois européens pour clubs – et une autre pendant son temps à Monaco dans la saison 2020-2021, où il a aidé l’équipe à remporter son premier titre en Eurocoupe. Cependant, atteindre le sommet de l’Euroligue est le rêve ultime pour tout basketteur.

Originaire de la Martinique, Lessort avait été choisi par les Philadelphia Sixers en 2017 (50ème choix), bien qu’il n’ait pas encore eu l’opportunité de jouer en NBA. Aujourd’hui, il peut s’enorgueillir d’avoir remporté l’Euroligue, puisque lui et son équipe ont réussi à vaincre le Real Madrid lors de la finale (95-80), se déroulant à Berlin. Cette victoire a permis au Panathinaïkos de marquer l’histoire du tournoi pour la septième fois. Pour Lessort, toutefois, c’était un moment historique personnel, son premier triomphe dans cette prestigieuse compétition, un accomplissement qui l’a ému aux larmes, reflétant l’ampleur de sa réalisation.

Lessort : « On me disait que je ne valais pas assez »

Réfléchissant à son parcours, Lessort a partagé dans un entretien avec L’Équipe, « Je repensais à tout mon parcours, aux difficultés, à ceux qui m’ont soutenu et à ceux qui doutaient de moi. Venant d’une petite île, cela prouve que tout Martiniquais peut réussir. De Morne-Vert, mon village natal, jusqu’au sommet de l’Euroligue, c’est incroyable, j’ai encore du mal à y croire », confie le champion d’Europe.

Avec une performance remarquable de 17 points et 6 rebonds lors de la finale contre ses compatriotes Causeur, Poirier, et Yabusele, Lessort s’est attardé sur le terrain bien après le coup de sifflet final, savourant pleinement la victoire et le chemin parcouru. Sa carrière n’a pas toujours été facile, comme lors de son passage à l’Étoile Rouge de Belgrade, où, malgré de bonnes performances, l’arrivée d’un autre joueur intérieur l’avait fait douter de sa place. « On me disait que je n’étais pas assez bon pour un prétendant au titre, juste bon pour l’Eurocoupe. Mais aujourd’hui, j’ai gagné l’Euroligue », affirme-t-il, mettant ainsi fin aux doutes et affirmant sa valeur sur la scène européenne.