De l’espoir pour le CSP
Limoges

Espoir pour Limoges et le CSP: Une Nouvelle Ère

Ce dimanche, selon des informations diffusées par l’AFP, la ville de Limoges a pris la décision de saisir la Ligue nationale de basket (LNB). Cette démarche fait suite à un accord conclu avec un nouvel investisseur.

Peut-être y a-t-il encore un espoir pour Limoges ? Ce dimanche, selon des informations confirmées par l’Agence France Presse (AFP) et initialement reportées par le journal Le Populaire du Centre, le club de basket de Limoges CSP a introduit une demande auprès de la Ligue Nationale de Basket (LNB) suite à un arrangement trouvé avec un potentiel investisseur. Le club, confronté à des problèmes financiers majeurs, s’est vu reléguer en division amateur. Un interlocuteur anonyme de l’AFP a révélé : « Un recours gracieux a été formulé hier soir. Le pacte devrait être formulé par écrit et paraphé ce matin. »

D’après la même source de l’AFP, c’est ce « lundi après-midi » que les dirigeants du CSP Limoges ont prévu de se présenter devant la Direction nationale du conseil et du contrôle de gestion (DNCCG). Céline Forte, la propriétaire de l’équipe, aurait conclu un arrangement avec Lionel Peluhet, un cadre chez Intermarché. Malgré une certaine tension avec la direction actuelle de l’équipe, et avec l’appui des autorités locales, Peluhet se dit prêt à investir personnellement 1,2 million d’euros dans le club.

## Forte avait initialement repoussé la proposition ##

Au début, en fin mai, Céline Forte avait refusé l’offre de reprise formulée par Lionel Peluhet. Dans ce contexte, la DNCCG avait fait savoir que le club de Limoges ne serait pas autorisé à participer aux compétitions professionnelles pour la saison à venir. Le CSP avait jusqu’à samedi minuit pour déposer un recours gracieux en fournissant des arguments convaincants et de nouvelles preuves à son appui.

Pendant plusieurs mois, la DNCCG avait exigé de la propriétaire qu’elle ouvre le capital du club pour pallier un déficit annuel évalué à un million d’euros. Si la DNCCG décidait ce lundi de confirmer sa décision initiale, le CSP Limoges aurait toujours la possibilité de faire appel devant la chambre d’appel de la Fédération Française de Basket. Après cela, le club pourrait encore demander une conciliation par le Comité Olympique Français (CNOSF) si nécessaire.