« La fierté d’avoir vécu un conte de fées », Donnadieu aux anges

Donnadieu aux anges : Une vie de conte de fées vécue

Pascal Donnadieu, qui continuera à contribuer au sein de l’équipe nationale française en tant qu’assistant de Vincent Collet pour les prochains Jeux Olympiques à Paris en 2024, a mis fin à son long parcours avec Nanterre ce lundi soir, après avoir été défait en quart de finale par Bourg-en-Bresse, mettant un point final à ses trente-sept années de coaching au sein de ce club. Immédiatement après cette conclusion, l’emblématique entraîneur de cette équipe située dans le département des Hauts-de-Seine exprima sa grande fierté pour l’ensemble de sa carrière.

Pascal Donnadieu, âgé de 59 ans, aura désormais la possibilité de réfléchir à la magnifique trajectoire professionnelle qu’il a décidé de laisser derrière lui lundi soir, suite à l’élimination de Nanterre en quarts de finale des playoffs de Betclic Elite par Bourg-en-Bresse. La retraite approche à grands pas pour cet emblématique coach de Nanterre, mais elle n’est pas encore d’actualité. Après avoir consacré trente-sept ans de sa vie à diriger l’équipe du club des Hauts-de-Seine, il a fait ses adieux lundi.

Durant l’été, Donnadieu va participer au tournoi olympique pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 avec l’équipe de France, étant donné qu’il est aussi l’un des assistants de Vincent Collet. Il partage avec toute l’équipe de France le rêve de remporter une médaille d’or sur le sol français. Mettre un point final à sa carrière après les Jeux serait pour lui l’apogée d’un parcours dont il se dit très fier, tel qu’il l’a exprimé lundi soir, lors de ses premiers commentaires en direct à L’Equipe, au moment où il venait de quitter officiellement son poste à Nanterre.

Donnadieu : « Terminer avec les JO, c’est plus que ce que l’on pouvait rêver »

« Revivre un véritable conte de fées pendant ces années, partir de rien pour atteindre l’Euroligue, construire un palmarès impressionnant avec un titre de champion en 2013, plusieurs Coupes de France (2014 et 2017) et d’Europe (2015, 2017), voilà ce qui me remplit de fierté », confiait l’homme de la soirée, avouant avoir déjà accepté l’idée de la retraite, avec également une grande fierté pour la durée de sa carrière. « Garder la même motivation au fil des ans est essentiel. Ce n’est pas à la portée de tous. Et nous l’avons fait en adhérant à certaines valeurs et en franchissant les étapes requises pour ces réussites. »

Et ce, même si l’émotion était palpable lors de son dernier match. « Lorsque j’ai réalisé que tout était terminé, bien entendu, j’ai été submergé par l’émotion », admet-il, tout en se projetant vers ses futurs adieux aux Jeux Olympiques. « Conclure avec les Jeux Olympiques en France après avoir commencé au niveau départemental… C’est plus que ce que l’on pouvait rêver ! » Sans oublier l’or, évidemment.