Collet et la vie sans
« Wemby »

Collet et la Vie sans « Wemby »

L’équipe de France a disputé son deuxième match de préparation contre l’Allemagne à Montpellier, mais sans la présence de Victor Wembanyama. Ce match s’est soldé par une défaite avec un score de 70-65. Après cette rencontre, Vincent Collet s’est exprimé sur l’impact de l’absence de la vedette de l’équipe.

Illuminant chaque rencontre depuis le début de la préparation, Victor Wembanyama, qui a marqué 24 points contre la Turquie lors de la première confrontation et 25 points face à l’Allemagne lors de la seconde, s’est cette fois distingué par son absence. Cette rencontre s’est déroulée lundi soir sur le parquet de Montpellier, où l’équipe de France retrouvait pour la deuxième fois en deux jours les champions du monde allemands. Coïncidence ou non, les Bleus ont subi leur première défaite de cette phase de préparation (70-65).

Évidemment, à la suite de ce premier échec face à une équipe allemande qui récupérait les frères Wagner absents samedi dernier, et malgré les efforts de Nicolas Batum (11 points), Bilal Coulibaly (11 points) et Evan Fournier (10 points), l’absence de la superstar française a occupé toutes les discussions. Vincent Collet, le sélectionneur, a reconnu qu’il aurait pu faire jouer « Wemby » lundi dans l’Hérault, mais a préféré le ménager, surtout que l’intérieur vedette des Spurs n’était pas en pleine forme. « Victor avait un peu de fièvre et nous avons préféré le garder au chaud par précaution. Il n’y avait pas de raison de prendre des risques pour un match de préparation. »

Collet: « On n’a pas de marge »

L’occasion était donc idéale pour le sélectionneur français et son équipe de s’habituer à évoluer sans Wembanyama. Pour l’ancien entraîneur de Strasbourg et Boulogne-Levallois, c’était le principal intérêt de cette deuxième rencontre face aux champions du monde. Cela pourrait se reproduire durant le tournoi olympique des Jeux de Paris 2024, et il est important que les Bleus sachent y faire face. « J’ai dit aux autres qu’il fallait voir cela comme une chance de travailler sans lui. Il faudra être capable de gérer son absence durant la compétition. »

Interrogé après le match par L’Équipe, Collet s’est dit assez satisfait de la réaction de ses joueurs. « On a vu que, dans ces conditions, nous avons réussi à faire des choses intéressantes. » « L’important est de continuer à progresser », a-t-il ajouté, ne voyant pas cette première défaite après deux victoires comme une catastrophe. « Je ne suis pas désespéré. » Cependant, il reste légèrement préoccupé. « La fin de la première mi-temps a montré ce que nous savions déjà : dès que l’intensité baisse, tout devient fragile et nous n’avons pas de marge d’erreur, donc nous construisons aussi en gardant cela à l’esprit. »