« Je ne suis pas d’accord », Tatiana Golovin recadre Amélie Mauresmo

Tatiana Golovin recadre Amélie Mauresmo : « Je ne suis pas d’accord »

Tatiana Golovin a adressé une réponse sans détour à Amélie Mauresmo suite à sa décision de proscrire la présence d’alcool dans les gradins de Roland-Garros.

« Certains comportements ne doivent pas être tolérés. » Face à des agissements irrespectueux de la part de l’audience, qui ont notamment agacé David Goffin, Amélie Mauresmo a décidé jeudi d’interdire la consommation d’alcool aux spectateurs dans l’ensemble du complexe de Roland-Garros, signalant que « jusqu’à présent, la consommation d’alcool était permise dans les tribunes, à l’exception de celles réservées aux joueurs et à la présidence. Mais cela ne sera désormais plus le cas. »

« Les instructions aux équipes de sécurité sont sans ambiguïté et les règles seront strictement appliquées, a précisé la responsable du tournoi parisien. Je me suis adressée directement aux juges de chaise pour leur demander une vigilance accrue, la capacité à surveiller l’espace de jeu et à réagir promptement à toute situation. De nombreux arbitres ont une grande expérience. Tout manquement aux règles entraînera systématiquement l’exclusion. »

Tatiana Golovin conteste la position d’Amélie Mauresmo

Cette mesure n’est toutefois pas du goût de Tatiana Golovin. L’ancienne tenniswoman, commentatrice pour Prime Video durant le tournoi, a exprimé son désaccord avec Mauresmo. « Je ne suis pas convaincue que l’alcool soit le vrai souci, a-t-elle déclaré. Dans d’autres tournois majeurs, l’alcool est disponible dans les tribunes sans que cela pose problème. » Pour elle, la solution réside davantage dans un renforcement de la surveillance et de l’application stricte des règles par la sécurité.

« Il est nécessaire d’être bien plus ferme face aux débordements, la sécurité doit intervenir et expulser immédiatement les fauteurs de troubles. Il serait judicieux de mieux informer les spectateurs sur l’absence de tolérance envers tout comportement inapproprié à Roland-Garros. Cependant, restreindre la consommation d’alcool, qui est également présente dans les allées, ne me semble pas avoir un réel impact sur la situation », a-t-elle ajouté.

« Il est crucial de respecter les joueurs, c’est une évidence, mais plutôt que d’interdire l’alcool, il serait sans doute plus efficace d’imposer une sécurité stricte capable d’éliminer immédiatement tout individu adoptant un mauvais comportement. Les visiteurs viennent également pour savourer leur journée, et l’alcool contribue à cette détente et à l’appréciation du prestigieux Roland-Garros », a-t-elle conclu. Il reste à voir si ces arguments pourront persuader l’ancienne numéro 1 mondial de modifier cette nouvelle réglementation.