Le gros coup de Moutet !

Moutet réalise un gros coup !

Ce dernier dimanche, Corentin Moutet, qui occupe actuellement le 79e rang au classement mondial, a réussi à surpasser le joueur chilien Nicolas Jarry, classé 16e au niveau mondial et seizième tête de série, lors du match initial de l’Open de Roland-Garros. Tandis que Harold Mayot, lui aussi français, a été éliminé dès son premier match, Stan Wawrinka, pour sa part, a réussi à éliminer Andy Murray de la compétition.

Dimanche dernier, Corentin Moutet, classé 79e au classement ATP, a fait sensation en se qualifiant pour le deuxième tour de Roland-Garros. Il a triomphé du Chilien Nicolas Jarry, récent finaliste à Rome, classé 16e mondial et 16e tête de série, en quatre sets : 6-2, 6-1, 3-6, 6-0, après 2 heures et 47 minutes de confrontation intense. La bataille était serrée lors des premiers jeux de la rencontre, sans qu’aucun joueur parvienne à réaliser de break, malgré deux chances pour le joueur chilien et trois pour le Français.

À un moment crucial à 2-3, Nicolas Jarry a perdu ses deux services consécutifs, concédant ainsi la première manche, 6-2. Puis, lors du deuxième set, c’est après un début tout aussi disputé, à 1-2, que Jarry a encore flanché, laissant Moutet mener deux sets à zéro avec un score de 6-1. Revenant avec plus de détermination dans le troisième set, Jarry a réussi à gagner 6-3, grâce à un break dès le début. Toutefois, dans la quatrième et dernière manche, il n’a pas pu maintenir cet élan, subissant un sévère 6-0, synonyme d’élimination dès le premier tour.

Murray en proie à des difficultés physiques

Un autre tricolore, Harold Mayot, 121e mondial et invité du tournoi grâce à une wild card, s’est vu éliminé prématurément. Opposé à l’Américain Sebastian Korda, 28e au classement ATP et 27e tête de série, il s’est incliné en straight sets : 6-2, 7-6 (4), 6-4, après seulement 2 heures et 10 minutes de jeu. Parallèlement, Stan Wawrinka, le Suisse classé 97e mondial, a facilement battu le Britannique Andy Murray, 75e mondial et amoindri physiquement, en trois sets rapides 6-4, 6-4, 6-2 en 2 heures et 19 minutes.

Quant au Japonais Kei Nishikori, 350e mondial et lui aussi diminué physiquement, il a surmonté les défis contre le Canadien Gabriel Diallo, 166e au classement et qualifié, en cinq sets disputés 7-5, 7-6 (3), 3-6, 1-6, 7-5, après une bataille de 4 heures et 26 minutes. En revanche, pour le Chilien Alejandro Tabilo, demi-finaliste à Rome, 25e mondial et 24e tête de série, le tournoi s’est terminé dès le début, défait par le Belge Zizou Bergs, 102e mondial et également issu des qualifications, en quatre sets : 3-6, 7-6 (5), 6-2, 6-2, au terme de 3 heures et 9 minutes de jeu.