Medvedev a retenu la leçon

Medvedev tire leçons, promet évolution

Dans le match de clôture de la journée à Roland-Garros, Daniil Medvedev a réussi à décrocher sa place pour le second tour après avoir triomphé de Dominik Koepfer. Malgré une victoire en quatre manches, le joueur russe a été contraint à fournir un effort conséquent pour venir à bout de son adversaire allemand.

Sorti dès le début par le joueur brésilien Thiago Seyboth Wild l’année précédente, Daniil Medvedev semble avoir appris de cette expérience. Cette fois-ci, le lundi soir, il n’a pas été piégé. En effet, face à Dominik Koepfer, il a tout de même dû redoubler d’effort pour remporter le match en quatre sets (6-3, 6-4, 5-7, 6-3) après 3h10 de jeu, un match qui s’est achevé après minuit. Bien que le match ait eu lieu tardivement, comme dernier de la journée sur le court Simonne-Mathieu, le joueur classé 5e au niveau mondial a su s’adapter à cet horaire et même en rire après avoir remporté le match. Il a également su gérer la remontée de son adversaire dans les deux derniers sets, alors que nous pensions qu’il allait gagner en trois sets directs. Sur la terre rouge de Paris, le joueur russe a su démarrer fort, prenant rapidement l’avantage au score. En réalisant un break de plus que l’Allemand durant les deux premiers sets, l’originaire de Moscou a naturellement pris le contrôle du match.

Une foule enthousiaste malgré l’heure avancée

Au fur et à mesure du match, alors qu’un jeu décisif semblait imminent, Koepfer, en réalisant un break à 6-5 lors du troisième set, a prolongé l’expérience pour les nombreux fans encore présents pour voir ce spectacle. Le match aurait pu basculer dans une incertitude totale si le joueur classé 65e mondial avait réussi à maintenir son avantage lors du quatrième set. Mais au score de 3-3, Medvedev n’a pas hésité longtemps et a corrigé son erreur, avant de s’adjuger les trois jeux suivants, et ainsi confirmer son passage au deuxième tour. Considéré comme un outsider pour le titre, même s’il n’a pas une prédilection pour la terre battue, le Russe a cette fois-ci évité de trébucher dès le début. À présent, au second tour, il est prévu qu’il affronte le Serbe Miomir Kecmanovic, classé 57e mondial, contre qui il n’a jamais perdu en trois rencontres (dont une à Roland-Garros en 2022). Cela représente un défi à sa portée, surtout si le joueur de Moscou continue de progresser sur cette surface.