Teddy Riner appelle son ex pour faire ménage à trois

Teddy Riner et son ex dans un ménage à trois inattendu

Dimanche dernier, Teddy Riner s’est imposé au Grand Chelem de Douchanbé, performance pour laquelle l’apport de Christian Chaumont, son coach de longue date, a été décisif ces derniers temps.

Teddy Riner s’est rendu à Douchanbé pour continuer sur sa lancée victorieuse. Après avoir remporté les Grand Chelem de Paris et d’Antalya ces derniers temps, le judoka français a de nouveau brillé par sa suprématie lors de cette compétition. Bien que le niveau de compétition n’ait pas été aussi élevé que lors de ses précédents succès, le triple médaillé d’or olympique, qui se présentait en grande forme, n’a laissé aucune chance à ses concurrents.

Le combat initial contre le jeune Turc Munir Ertug n’était qu’un échauffement pour Riner qui a ensuite dominé l’Allemand Losseni Kone, le Russe Denis Batshaev et enfin le local Temur Rakhimov. Ce dernier a été battu par un impressionnant uchi-mata à droite suivi d’une immobilisation au sol, un enchaînement qui a refroidi l’enthousiasme d’un public fervent. Le judoka français a alors pu célébrer son succès. « Il y a dix jours, je me préparais pour les Jeux olympiques à Tokyo, et je me suis dit qu’il était temps de montrer mon judo en compétition », a-t-il partagé après sa victoire.

## Riner cherchait confirmation

Il est important de souligner que Teddy Riner a pu compter sur le soutien de Christian Chaumont, son ancien coach à Levallois, lors des dernières semaines. « Teddy avait besoin de confirmer certains aspects techniques. Il a eu l’occasion de s’entraîner un peu avec Christian », a confirmé Franck Chambily, le coach de toujours de Riner, dans les colonnes de L’Équipe. « Il a acquis de nouvelles compétences technico-tactiques, notamment sur le kumi-kata. Nous avions déjà entamé ce travail pour les adversaires gauchers, mais Christian a apporté sa touche, ce qui est bénéfique. »

La collaboration entre les trois hommes s’est déroulée sans difficulté. « Teddy n’appartient à personne. C’est cela le haut niveau : il faut savoir être ouvert, chercher à s’améliorer sans cesse. Si quelqu’un peut lui apporter une valeur ajoutée, il ne faut pas hésiter. L’objectif, c’est qu’il soit champion olympique », a souligné son entraîneur, avec un regard déjà tourné vers les Jeux olympiques. Ce Tournoi de Douchanbé serait probablement la dernière compétition de Riner avant les Jeux, puisque sa participation aux Championnats du Monde le 23 mai semble peu probable.