12:00

Boxe super-moyens : Défaite de Munguia contre le mexicain “Canelo” 

Saul « Canelo » Alvarez a confirmé son statut de champion incontesté chez les super-moyens ce samedi, en remportant une victoire aux points contre son compatriote mexicain Jaime Munguia à Las Vegas aux États-Unis. Canelo, âgé de 33 ans, a dominé le combat, mettant Munguia au sol lors du quatrième round. 

Ce combat marque la première défaite de Munguia, 27 ans, après 44 combats. Avec cette victoire, Canelo enregistre sa 61ᵉ victoire dans sa carrière qui a commencé en 2005, aux côtés de deux matchs nuls et deux défaites. Les juges ont rendu un verdict unanime en faveur d’Alvarez.

Canelo donne son impression 

Saul « Canelo » Alvarez, le champion aux quatre ceintures de la catégorie super-moyens, a partagé ses réflexions après sa victoire contre Jaime Munguia. « Je ne pense pas être le meilleur boxeur de l’histoire, mais je suis le meilleur en ce moment, c’est certain, » a-t-il affirmé. 

Alvarez a souligné son expérience et sa stratégie durant le combat, notant qu’il a pris son temps et utilisé les douze rounds à son avantage pour remporter la victoire. « Jaime est un grand combattant, fort et intelligent, mais j’ai su gérer le combat à mon rythme, » a expliqué Canelo, qui détient les quatre ceintures des super-moyens depuis novembre 2021. 

Il a également rappelé que sa dernière défaite remontait à mai 2022 contre le Russe Dmitry Bivol, dans une catégorie de poids supérieure.

Un esprit de fête au couleurs mexicaines

La T-Mobile Arena de Las Vegas, ornée aux couleurs mexicaines, était animée d’une rivalité partagée entre les supporters des deux champions, lors du combat qui a eu lieu la veille du « Cinco de Mayo », une fête significative pour la communauté mexicaine aux États-Unis célébrant la victoire de l’armée mexicaine contre les Français le 5 mai 1862.

Dans le monde de la boxe, nombreux sont ceux qui souhaitent voir un affrontement entre Saul « Canelo » Alvarez et David Benavidez. Des challengers ambitieux, comme le puissant boxeur français Christian Mbilli, aspirent par ailleurs à affronter le champion mexicain, mais ils sont souvent considérés comme moins « rentables » selon Canelo. « Je vais d’abord me reposer, en famille. Si la bourse est suffisante (contre Benavidez), je peux me battre tout de suite, je m’en fous », a déclaré Canelo, soulignant les défis organisationnels inhérents à un sport qui peine parfois à orchestrer les confrontations entre les meilleurs combattants.