David Douillet défoncé par son épouse

David Douillet critiqué par son épouse

David Douillet, bien que compté parmi les judokas les plus emblématiques de tous les temps, n’a pas su s’imposer face à sa femme.

Teddy Riner va se lancer dans une nouvelle quête lors des futurs Jeux Olympiques, avec l’objectif de confirmer sa place en tant que plus grand judoka de tous les temps. Avant que le judoka originaire de Guadeloupe ne prenne le devant de la scène, David Douillet était considéré comme le meilleur dans ce domaine. En remportant sa deuxième médaille d’or olympique à Sydney, le judoka originaire de Normandie s’était hissé au rang de champion le plus décoré de l’histoire de ce sport, avec un total de deux titres olympiques et quatre championnats du monde à son actif.

Avec son physique impressionnant, mesurant 1m96 et pesant près de 150 kg, David Douillet était une force avec laquelle il fallait compter. Mais cela ne l’a pas empêché de vivre un moment particulièrement embarrassant en tentant d’enseigner une leçon à son épouse. L’ex-champion a partagé cette anecdote pendant l’émission Le Bon dimanche show sur RTL, le dimanche.

« J’ai été propulsé à un mètre et demi du sol »

« La première chose que j’ai voulu enseigner à Vanessa, pour qu’elle puisse se défendre si jamais elle se trouvait confrontée à une situation périlleuse dans la rue, c’était un petit truc dans la cuisine. Il est important de souligner qu’elle mesure 1m83 et possède une stature d’athlète, vraiment. Même si le sport n’était pas franchement son domaine de prédilection auparavant – bien qu’elle s’y adonne à l’heure actuelle – il semble qu’elle ait reçu un vrai cadeau du ciel à ce niveau-là », a raconté David Douillet à Bruno Guillon, en admettant avoir été pris au dépourvu par sa femme.

« Je lui ai montré une manœuvre, elle l’a exécutée sur moi, a tout de suite compris, tout allait pour le mieux. C’est à ce moment que, me relaxant, elle a persisté, a déclenché la technique et m’a projeté avec une telle force contre l’armoire de la cuisine, vraiment, j’ai été propulsé à un mètre et demi du sol », a-t-il expliqué. «Je me suis retrouvé la tête la première dans l’armoire, me causant une sérieuse blessure au dos. Elle m’a totalement surpassé, c’était impressionnant.» Et Douillet de terminer sur une note légère : « Du coup, pour la prochaine leçon, on repoussera à plus tard ! »