Manaudou: « Être porte-drapeau me galvaniserait »

Manaudou: L’effet galvanisant d’être porte-drapeau

Ayant triomphé dans les compétitions de 50m nage libre à Nice et à St-Germain-en-Laye, Florent Manaudou a partagé lors de son passage dans le show de Marion Bartoli sur RMC son ressenti positif à l’approche des Jeux Olympiques de Paris prévus dans quatre mois. C’est avec enthousiasme qu’il exprime son souhait ardent de mener la délégation française, en qualité de porte-drapeau, lors de cet événement mondial.

Lundi récent, au meeting de Nice, il a triomphé dans l’épreuve du 50m nage libre avec un temps de 21″95. Puis, le samedi suivant, il s’est de nouveau distingué à St-Germain-en-Laye, en remportant l’épreuve avec un temps très proche, de 21″98. Avec les Jeux Olympiques de Paris approchant dans quatre mois, Florent Manaudou est sur la bonne voie, bien qu’il doive encore se qualifier officiellement lors des championnats de France à Chartres en juin, en atteignant ou en dépassant le temps de qualification de 21″96.

Dimanche, intervenant sur l’antenne de RMC dans l’émission Bartoli Time, le compétiteur n’a pas caché sa joie: « Même si le temps réalisé est quasiment identique, la façon dont j’ai nagé était très différente. Je suis ravi d’être passé sous la barre des 22 secondes et d’avoir remporté la victoire. C’est une période où je me consacre intensément à l’entraînement, et tout cela porte ses fruits, me permettant de gagner en assurance », a-t-il partagé, annonçant également sa participation à des rencontres à Lyon et à Barcelone avant le grand rendez-vous des championnats de France.

À l’âge de 33 ans, riche de quatre médailles olympiques, Manaudou sait que son parcours et son expérience seront des atouts majeurs pour les jeux de Paris 2024. « La natation n’apporte pas toujours du bonheur lorsqu’elle est pratiquée incorrectement. Il est crucial de s’écouter. La discipline exige un effort considérable sans élément ludique. La communication y est impossible, ce qui en fait un sport exigeant. Trouver l’équilibre parfait entre le bien-être mental, le plaisir et la performance est essentiel, un équilibre que j’ai réussi à trouver depuis 2021. Bien que l’âge commence à se faire sentir et que ma récupération doive être optimisée, notamment par une attention particulière à mon alimentation. Être en forme est à la portée de tous, mais exceller nécessite un état d’esprit sans faille lors de moments clés ».

Manaudou : « Un rêve pour moi »

Le mental, un aspect crucial selon Manaudou, qui se dit prêt à embrasser la pression supplémentaire de devenir le porte-drapeau de la délégation française à Paris. « Ce serait un immense honneur de guider l’équipe de France pendant la cérémonie d’ouverture, qui promet d’être inoubliable, et de la représenter tout au long des jeux. Cela représente un rêve pour moi. Les porte-drapeaux précédents ont été des sources d’inspiration, donc endosser ce rôle signifierait devenir à mon tour une source d’inspiration pour la jeune génération, ce qui serait extrêmement gratifiant pour moi. Loin d’être une source de pression, cela me stimulerait. Le fait que le choix revienne aux athlètes me remplit de joie. »

Manaudou a déjà pris part aux Jeux Olympiques par le passé, sans toutefois en avoir été le porte-drapeau. Avec un casier judiciaire impeccable, il répond parfaitement aux critères requis pour porter haut et fort les couleurs de la France le 26 juillet prochain.