Le rugby français en deuil

Deuil dans le rugby français

Lucien Mias, dont le nom est inextricablement lié à l’histoire du rugby en France, en raison de sa contribution majeure à l’évolution de la stratégie des avants, est décédé ce lundi, laissant derrière lui un héritage considérable à l’âge de 93 ans. Ayant mené le XV de France à la victoire dans le Tournoi à deux reprises, il est immortalisé par un moment phare dans sa carrière lors d’une tournée historique en Afrique du Sud en 1958, où il a introduit deux innovations tactiques capitales qui ont transformé le jeu des avants, consacrant ainsi sa légende dans le rugby français.

Ce lundi, le monde du rugby français est en deuil suite à la disparition de l’un de ses plus illustres joueurs, Lucien Mias, décédé à l’âge de 93 ans. Celui qui fut un remarquable deuxième ligne, honoré de 29 sélections jusqu’en 1959 et affectueusement surnommé « Docteur Pack », demeure à ce jour une figure emblématique de sa génération dans l’histoire du rugby français. Il s’est distingué non seulement en menant les Bleus à la victoire lors du Tournoi à deux reprises, en 1954 et 1959, mais a également joué un rôle clé dans l’évolution du jeu des avants. En effet, lors d’une mémorable tournée en Afrique du Sud en 1958, le Lozérien et ses partenaires sont parvenus à vaincre les Springboks (9-5), qui n’avaient subi aucune défaite en test-match depuis plus de soixante ans.

Durant cette série de matchs contre l’équipe sud-africaine, avec Mias aligné sur le terrain pour les deux rencontres, la presse sud-africaine l’avait désigné après le second match – suite à un match nul initial 3-3 – comme le « meilleur international ayant jamais foulé le sol d’Afrique du Sud ». Cette performance, ainsi que son futur parcours professionnel en tant qu’instituteur en zone rurale puis médecin gériatre, lui ont valu d’être nommé champion des champions par le journal L’Équipe l’année suivante. Cette distinction saluait sa décision audacieuse de changer radicalement la stratégie française pour briser la dominance des Springboks, évitant ainsi une potentielle défaite humiliante.

Une Victoire Mémorable en 1959

La révolution dans le jeu apportée par « Docteur Pack » allait bien au-delà de la simple conquête de balle. Mias, persuadé que « chaque joueur a son importance, avec ses propres qualités et compétences », a inauguré la notion de « demi-tour contact » ainsi que celle de la touche en mouvement. Ces innovations tactiques visaient toutes à percer la ligne d’avantage le plus rapidement possible. Une révolution qu’il a également amenée lors du Tournoi des Cinq Nations en 1959, compétition durant laquelle il a porté les couleurs de Mazamet, après avoir été formé à Carcassonne puis à Narbonne.

Les Bleus, qui n’avaient jamais jusqu’alors remporté le Tournoi sans partager la première place, ont réalisé à cette occasion un exploit sans précédent, se hissant enfin seuls en tête du classement. Cet exploit historique s’est ajouté aux nombreuses prouesses déjà réalisées par l’ancien capitaine des Bleus et de Narbonne, avant qu’il ne nous quitte définitivement ce lundi.