John Kennedy Fluminense Serie A Brésil

Retour annoncé de John Kennedy à l’OL ?

En vue de la campagne 2024-2025, l’Olympique Lyonnais met plusieurs stratégies à l’œuvre pour amplifier la puissance de son attaque. Le club ne se concentre pas uniquement sur le cas de Georges Mikautadze mais jette également son dévolu sur une pépite brésilienne évoluant à Fluminense : John Kennedy.

Renforcement Offensif à l’Horizon pour l’Olympique Lyonnais

Dans le cadre de leurs préparatifs pour la saison à venir, les responsables de l’Olympique Lyonnais sont activement à la recherche d’un renfort offensif. Cette démarche survient même si Alexandre Lacazette a affirmé son désir de rester au club, évoluant ainsi entre les rives du Rhône et de la Saône. L’intention de l’équipe lyonnaise est de dynamiser la concurrence en attaque, notamment pour dépasser le niveau apporté par Lacazette. Malgré la présence de talents comme Gift Orban et Mama Baldé au sein de l’équipe, le club souhaite enrichir son arsenal offensif avec un nouveau talent provenant du Brésil. Avec le transfert de Georges Mikautadze au point mort, les regards se tournent de plus en plus vers le Brésil dans l’espoir de dénicher la perle rare.

Selon des informations diffusées par ‘RTI Esporte’, l’Olympique Lyonnais poursuit avec intérêt ses explorations et reste attentif à la situation de John Kennedy. Ayant déjà figuré sur la liste des potentiels recrutements lyonnais lors du dernier marché des transferts hivernal, l’attaquant de 22 ans attire l’attention de plusieurs clubs à travers l’Europe. En effet, l’OL n’est pas le seul intéressé ; des équipes telles que le SC Braga, le Napoli, le Betis Séville et le FK Krasnodar en Russie montrent également un vif intérêt pour le jeune avant-centre. Jusqu’à présent, Fluminense n’a reçu aucune offre concrète, mais serait ouvert à l’idée d’un départ de Kennedy. Ce dernier, valant environ 7 millions d’euros selon les estimations de ‘Transfermarkt’ et sous contrat jusqu’en décembre 2026, a connu quelques mésaventures en dehors des terrains l’année dernière. L’évolution de cette affaire reste à suivre de près.