Joachim Andersen - Icon Sport

Réforme de la règle sur les mains dans le football après l’Euro 2024 – Controverse

Une controverse majeure a éclaté lors du match de football entre l’Allemagne et le Danemark, après l’utilisation d’un hors-jeu semi-automatique et d’une décision discutable qui a octroyé un penalty à l’Allemagne. Joakim Maehle, défenseur danois, a partagé sa désapprobation suite à une phase de jeu entraînant un penalty en raison d’une main d’un joueur allemand, validée par l’arbitrage vidéo (VAR).

La polémique enfle après un penalty controversé

Au coeur de la rencontre, une action litigieuse a alimenté les débats. Alors que la balle était centrée par l’Allemand Raum, elle a frôlé la main d’un coéquipier, menant à un penalty sanctionné et transformé magistralement par Havertz, creusant l’écart pour l’Allemagne. Cette décision, avalisée par le mécanisme de la VAR, n’a pas tardé à susciter l’ire et la déception parmi les rangs danois, notamment exprimées par l’entraîneur Kasper Hjulmand post-match, railleur envers la réglementation de la main dans le football.

S’adressant aux journalistes, Hjulmand a clairement manifesté son agacement : « Je suis fatigué de cette règle absurde sur les mains. Il est irrationnel de demander à nos joueurs de manoeuvrer avec leurs mains collées au corps. Ces contraintes dessinent une image du football loin de son essence originelle. »

Cette controverse est alimentée par l’ajustement au 1er juillet 2021 de la loi 12 de l’IFAB (International Football Association Board) traitant des fautes et mauvaises conduites, incluant une clarification sur les fautes de main. Selon cette mise à jour, toute touchée de la balle réalisée avec la main ou le bras de façon non naturelle, et ayant pour effet d’agrandir de manière artificielle le profil du corps est jugée comme infraction.

La décision actuelle, néanmoins, souligne les tensions et l’incompréhension entourant cette loi, many calling for sa réévaluation n’ayant pas encore été planifiée par l’IFAB pour la saison à venir. Cependant, il est prévu que pour l’année 2024-2025, les règles envisagent le traitement des fautes involontaires occasionnant des penalties, offrant une lueur d’espoir pour une révision attendue par beaucoup dans le monde du football.