Layvin KURZAWA of PSG

PSG reçoit une petite claque, Monaco en opportunité, Kurzawa exprime ses pensées

En 2020, le monde du football a assisté à un événement inattendu lorsque le Paris Saint-Germain a décidé de renouveler le contrat de Layvin Kurzawa pour quatre années supplémentaires, malgré les critiques liées à ses fréquentes blessures. Lui-même surpris par cette décision, le joueur s’est confié sur ses sentiments et ses perspectives d’avenir lors d’une interview exclusive avec le média Carré.

Un renouvellement de contrat inattendu pour Kurzawa en 2020

Lorsque le PSG a approché Layvin Kurzawa avec une proposition de renouvellement de contrat de quatre ans, l’arrière gauche n’en croyait pas ses oreilles. « À vrai dire, je n’y comprenais rien. J’étais tranquillement chez moi, essayant de digérer le fait qu’un transfert vers la Juventus n’avait pas abouti, quand tout à coup, mon agent de l’époque me téléphone pour m’annoncer que le Paris Saint-Germain souhaitait que je reste quatre années supplémentaires », confie Kurzawa. Il reconnaît avoir été perplexe face à cette proposition, d’autant plus qu’il n’espérait pas une telle marque de confiance de la part du club parisien. « Recevoir une telle offre, c’était inespéré. Évidemment, je ne pouvais pas refuser. La stabilité, pour moi qui pense avant tout à mes enfants et à mon entourage, est essentielle. Et puis, je me disais que j’avais une chance de reconquérir ma place sur le terrain. Cependant, avec le recul, si c’était à refaire, je ferais probablement un choix différent. Non pas que ce soit une erreur regrettable, mais j’aurais dû prendre le temps de bien réfléchir », admet-il.

Pendant cet entretien, Kurzawa a également évoqué la possibilité d’un retour à l’AS Monaco, son ancien club, laissant entrevoir une ouverture non négligeable. « Plusieurs clubs français m’ont approché. Mais, personnellement, j’ai fait une croix sur la France, sauf Monaco, qui représente à mes yeux une exception. Ce n’est pas pareil que si je parlais d’un retour dans un autre club français », explique-t-il. Kurzawa est conscient de l’image controversée qu’il peut renvoyer dans son pays natal. « Je sais que l’on me perçoit sous un jour qui n’est pas le bon, me considérant comme un « bad boy », ce qui est loin de la réalité. Et puis, il ne faut pas se mentir, avoir de l’argent et une certaine allure peut déplaire en France. Mais ce que je désire par-dessus tout, c’est retrouver le plaisir de jouer au football. Cela me manque énormément. Il me faut donc faire le choix le plus judicieux pour mon avenir », conclut-il avec une note d’espoir et de détermination pour la suite de sa carrière.