TJ Shorts succède à Wembanyama

TJ Shorts remplace Wembanyama

L’américain TJ Shorts, âgé de 26 ans et évoluant au poste de meneur pour Paris, s’est distingué en se voyant décerner le titre de meilleur joueur de l’année dans le championnat Betclic Elite. Du côté des jeunes talents, c’est Zaccharie Risacher, l’ailier prometteur de 19 ans jouant pour Bourg-en-Bresse, qui a été honoré avec le trophée de meilleur espoir.

TJ Shorts, déjà couronné MVP de l’Eurocoupe – compétition située juste derrière l’Euroligue en termes de prestige en Europe et remportée par son équipe -, vient d’ajouter un nouveau trophée individuel à sa collection cette saison. Ce joueur de 26 ans, évoluant au poste de meneur pour l’équipe parisienne, vient d’être désigné comme le joueur le plus valeureux de la Betclic Elite. Ce prix lui a été attribué lors d’une cérémonie organisée au Musée du Luxembourg ce lundi, après un vote rassemblant l’avis des joueurs, des coachs et des journalistes. Débarqué l’été précédent de l’équipe de Bonn avec son entraîneur Tuoma Iisalo, ce dynamique meneur de jeu californien, mesurant 1,75 m et reconnaissable à sa chevelure blonde, a révolutionné le style de jeu de l’équipe parisienne. Avec une moyenne impressionnante de 16,6 points et 6,6 passes décisives par match durant la saison régulière, il a été un acteur clé de la réussite de son club, le positionnant à la deuxième place du championnat.

L’athlète s’est imposé face à des concurrents de taille pour ce titre, notamment Nadir Hifi, son coéquipier, ainsi que Mike James du club de Monaco. Il vient ainsi succéder à Victor Wembanyama, qui avait dominé la compétition la saison antérieure. Le travail remarquable accompli par le Paris Basketball cette saison ne s’est pas uniquement traduit par les performances individuelles de Shorts, puisque le titre de meilleur entraîneur a été attribué à Tuoma Iisalo. Ce dernier, âgé de 41 ans, avait mené l’équipe de Bonn à la victoire en Ligue des champions l’année d’avant et est arrivé à Paris avec une partie de son équipe technique et plusieurs joueurs. Cette approche stratégique s’est révélée payante, l’équipe parisienne ayant remporté 27 de ses 34 matchs de la saison régulière. Sasa Obradovic de Monaco et Julien Mahé de Saint-Quentin étaient également en lice pour cette distinction.

Zaccharie Risacher, une étoile montante

Le titre de meilleur espoir a été décerné, sans grande surprise, à un jeune talent français puisque Zaccharie Risacher de JL Bourg, Melvin Ajinça de St-Quentin et Tidjane Salaun de Cholet étaient les principaux prétendants. L’ailier de 19 ans de la JL Bourg a été le lauréat. Il est pressenti pour être choisi en première ou deuxième position lors de la prochaine draft NBA, où Atlanta et Washington auront les premiers choix, comme établi par la loterie de dimanche. Il a affiché des statistiques solides cette saison en Betclic Elite avec une moyenne de 10,1 points et 3,8 rebonds par match.

Il est également important de mentionner Ibrahima Fall Faye, l’ailier fort sénégalais de Nanterre, qui a été reconnu comme le meilleur contreur de la saison avec une moyenne de 1,3 contre par match, et John Brown III de Monaco qui a été nommé meilleur défenseur de l’année. Le cinq majeur de la saison inclut les trois candidats au titre de meilleur joueur : TJ Shorts, Mike James, Nadir Hifi, ainsi qu’Isiaha Mike, l’ailier fort de Bourg, et Bastien Vautier, le pivot du Portel. Le second cinq majeur est composé de DJ Cooper de Roanne, Justin Bibbins de Nanterre, Elie Okobo de Monaco, Shevon Thompson de Nancy, et Youssoupha Fall de l’ASVEL.