Gobert: « On est loin d’avoir atteint notre maximum »

Gobert : « Notre maximum est loin d’être atteint »

Exclu lors de la dernière étape de la Conférence Ouest face à Dallas, Rudy Gobert, le pivot de l’équipe du Minnesota, choisit de regarder les aspects bénéfiques de cette saison malgré l’élimination. Cette année a marqué l’affirmation des Wolves comme un concurrent sérieux pour le championnat, notamment grâce à l’adoption de leur stratégie axée sur des joueurs de grande taille, et ce, seulement deux ans après sa mise en œuvre.

La conclusion de la onzième année de Rudy Gobert dans la NBA s’est soldée jeudi par une défaite en finale de la Conférence Ouest face à Dallas. Le joueur de basket français, bientôt âgé de 32 ans, devra attendre une autre occasion pour décrocher son tout premier titre de champion. Toutefois, cette campagne 2023-24 passée avec l’équipe de Minnesota demeure un signe prometteur pour l’avenir. Après une élimination au premier tour des playoffs l’an passé par Denver, qui a ensuite été sacré champion, les Wolves ont cette année réalisé un parcours remarquable en parvenant jusqu’à la finale de conférence, grâce notamment à leur troisième position durant la saison régulière (leur deuxième meilleur classement historique), avant de vaincre Phoenix (4-0) puis Denver (4-3) en séries éliminatoires.

Face à un adversaire de Dallas coriace, l’optimisme reste de mise pour Rudy Gobert qui apprécie le cheminement parcouru lors de sa deuxième année au sein de l’équipe du Minnesota. Cette dernière avait fait preuve d’ambition en l’intégrant à leur effectif l’été 2022, afin de constituer une paire centrale de grande taille avec lui et Karl-Anthony Towns. Gobert souligne l’importance de la continuité dans la croyance du potentiel de son équipe. « C’est ma deuxième année aux côtés de cette équipe jeune, et constater notre potentiel me rend heureux. Nous avons encore beaucoup de marges de progression… On discute souvent de la stratégie, mais c’est en cultiver notre stabilité émotionnelle et notre résilience mentale que nous pourrons exceller, que ce soit pour maintenir notre concentration pendant toute la durée d’un match ou sur l’ensemble d’une série. »

### Gobert éprouve quelques regrets

Rudy Gobert, avec une performance moyenne de 14 points et 13 rebonds pendant la saison régulière, et 12 points pour 10 rebonds durant les playoffs, ne peut s’empêcher de regarder en arrière avec des regrets sur les deux premières rencontres de la série contre Dallas, perdues sur leur propre terrain. Le premier match fini à 105-108 après un lâché de 3-10 en fin de partie, puis le deuxième à 108-109 suite à un panier à trois points de Luka Doncic dans les derniers instants. Gobert évoque son désarroi face à ces occasions ratées : « Je ne me perds pas en conjectures. Je considère que tout a une raison d’être, cependant, la donne aurait été bien différente si nous avions remporté l’un de ces matchs, voire les deux. »

Malgré tout, il ne fait aucun doute que les Texans étaient les supérieurs, et ce sont eux qui vont se disputer la finale contre Boston. Les Wolves, de leur côté, gardent espoir en l’avenir, ayant leurs trois vedettes sous contrat pour plusieurs années encore (Anthony Edwards jusqu’à 2029, Towns et Gobert jusqu’en 2026 et 2028 avec une option de joueur pour cette dernière). Le rêve d’un premier titre semble bien vivant pour l’équipe dans les années à venir.