Halep: « Maintenant, c’est du bonus »

Halep: « C’est du bonus maintenant »

Suite à une pause forcée en raison d’un test positif à la substance roxadustat, Simona Halep a réussi à faire son come-back dans l’arène de la compétition internationale, marquant son retour lors de l’événement WTA 1000 à Miami. Cette sportive originaire de Roumanie est désormais concentrée sur la tâche de reconstruire son parcours professionnel.

À l’âge de 32 ans, Simona Halep aspire à terminer sa carrière sur ses propres termes. Après une suspension de neuf mois due à un test positif au roxadustat, la sportive originaire de Roumanie n’avait pas foulé un terrain de tennis en compétition avant son retour en mars dernier, depuis son élimination au premier tour de l’US Open en août 2022. Bien qu’elle n’ait pas réussi à s’imposer face à Paula Badosa lors du WTA 1000 de Miami pour son premier match en plus d’un an et demi, l’ex-numéro 1 mondiale (actuellement classée 1 149ème) s’est confiée au journal L’Équipe sur ses récentes expériences et sur ce qu’elle envisage pour l’avenir.

« Je m’attendais à ce que ce soit plus facile de revenir, mais c’est en réalité assez compliqué. Mon corps a semblé tourner la page, retrouver un bon rythme s’avère difficile. Mon retour était à Miami, mais je n’étais pas physiquement prête pour la compétition. Il faut que je fasse preuve de patience et que j’évite toute blessure majeure », a-t-elle admis d’emblée.

Halep : « Aspirer à remporter un tournoi semble bien lointain »

« Je suis de nouveau une joueuse de tennis, cela m’avait tant manqué. J’éprouve de la joie à être de retour, mais je suis consciente que les matchs ne seront pas faciles. (…) Il est vrai que mon corps a besoin de plus de temps, mais je refuse de me mettre sous pression. J’ai déjà réalisé de grandes choses dans ma carrière et j’en suis contente. Désormais, tout est du bonus. Sans wild card, ma participation est impossible. Le principal est de reprendre le rythme. L’idée de gagner un tournoi semble pour l’instant bien lointaine. Nous avancerons étape par étape et verrons comment mon corps réagit », a-t-elle poursuivi lors de son entretien avec le quotidien sportif.

« Si je commence à gagner des matchs de nouveau, peut-être envisagerai-je de prendre un entraîneur », a aussi déclaré celle qui sera absente de la prochaine édition de Roland-Garros, en parlant de son équipe actuelle qui comprend « un partenaire d’entraînement et un physiothérapeute roumains ».