Fils, la cassure

Cassure familiale: l’impact du conflit sur les liens père-fils

Arthur Fils, qui n’a pas connu les performances espérées durant les premiers mois de la saison, a révélé ce vendredi qu’il mettait fin à sa collaboration avec Sergi Bruguera, l’un de ses coachs.

La période de consolidation s’avère souvent épineuse, et c’est ce qu’Arthur Fils expérimente actuellement. Ayant ascensionné du 252e au 36e rang mondial en 2023, ce joueur originaire d’Île-de-France, qui célébrera son 20e anniversaire dans peu de jours, occupe désormais la 38e position, suite à un démarrage de saison manquant d’éclat. Arthur a réussi à atteindre les quarts de finale à Hong Kong et les demi-finales à Auckland, mais il a ensuite rencontré des difficultés à aligner deux victoires consécutives jusqu’à sa participation à Indian Wells en mars. Sa campagne sur terre battue s’est conclue avec quatre victoires sur le circuit ATP, mais également par des éliminations dès le premier match à Madrid, Rome et Roland-Garros.

Lauréat du Challenger de Bordeaux, ce succès a en partie compensé ses résultats mitigés, menant le jeune joueur à prendre la décision de rompre avec l’un de ses coaches. Il a exprimé vendredi sur les plateformes sociales : « La première moitié de la saison n’a pas été à la hauteur de nos attentes. C’est pourquoi, entouré de mon équipe, nous avons choisi de poursuivre l’aventure avec Sébastien Grosjean comme coach principal et Lapo Becherini pour le physique. Un grand merci à Sergi Brughera pour son soutien durant ces mois. Nous nous concentrons désormais sur les préparatifs pour la deuxième partie de saison et les nombreux défis à venir. »

Arthur Fils vise les Jeux Olympiques

Sergi Bruguera, à 53 ans, ancien champion de Roland-Garros et ayant coaché des athlètes tels que Richard Gasquet et Alexander Zverev, avait rejoint l’équipe d’Arthur Fils en octobre dernier. Cependant, cette collaboration n’a pas produit les fruits espérés. Arthur va maintenant se focaliser sur la saison de gazon, un domaine où ses performances l’an dernier se limitaient à des victoires en qualifications et des défaites au premier tour dans les tournois de s’Hertogenbosch, au Queen’s et à Wimbledon.

Arthur Fils nourrit l’ambition de se distinguer aux Jeux Olympiques de Paris, espérant vaincre le sort sur la terre battue de Roland-Garros qui, depuis le début de sa carrière sénior, ne lui a pas été favorable avec des éliminations précoses au premier tour.