Tomac a encore affolé
les compteurs !

Tomac affole de nouveau les compteurs!

Lors d’une épreuve hautement anticipée des Championnats de France à Chartres, Mewen Tomac a une fois de plus remporté le titre de champion de France sur le 200m dos, se plaçant devant Yohann Ndoye-Brouard, qui avait lui aussi déjà sécurisé sa place pour les Jeux de Paris 2024. L’athlète d’Amiens s’est distingué en établissant un nouveau record national sur cette épreuve, avec un temps de 1 minute 55 seconds et 64 centièmes. De son côté, Antoine Herlem, en finissant troisième, a raté sa dernière opportunité de qualification.

« Chaque fois c’est une aventure partagée avec Yo, nous nous poussons mutuellement et chaque année, nous sommes au rendez-vous ». Mewen Tomac, âgé de 22 ans, s’exprimait ainsi sur beIN Sports après avoir accompli son épreuve de natation. Ses paroles ne pouvaient pas être plus vraies puisque lui-même et Yohann Ndoye-Brouard représenteront les couleurs de la France dans l’épreuve de 200m dos aux Jeux Olympiques de Paris 2024, dans un mois. Quant à Antoine Herlem, cette compétition a représenté sa dernière opportunité de se qualifier pour les JO, mais il n’a pas réussi. Ce nageur toulousain, qui n’avait pas participé aux jeux de Tokyo et qui était le seul parmi les trois hommes déjà qualifié avant cette épreuve, a fini après ses deux adversaires, jeudi soir, à Chartres, lors de la finale de cette catégorie.

En effet, comme il l’avait fait auparavant à Rennes lors des compétitions en grand bassin et à Angers en petit bassin, Tomac a dominé ses concurrents, ne leur laissant presque aucune chance. Une fois de plus, le natif d’Evreux a brillé durant ces Championnats de France, signant trois victoires impressionnantes : dans les épreuves de 50m dos, 100m dos, et 200m dos, confirmant ainsi sa position de meilleur nageur de dos actuel. Ndoye-Brouard, malgré un excellent début, n’a pas réussi à obtenir son premier titre de champion de France en grand bassin. Les efforts de Ndoye-Brouard, pourtant 4e aux derniers Championnats du Monde sur cette distance, ainsi que ceux d’Herlem, reconnu pour ses fins de course puissantes, et même de Merlin Fischer, un temps troisième, n’ont pas suffi à inquiéter Tomac, qui a conservé la tête du début à la fin.

Tomac : « Pour décrocher une médaille aux Jeux, il faudra que je sois plus rapide »

Tomac a une fois de plus impressionné en laissant tous ses concurrents derrière lui, et cette fois, il a même battu le record de France sur 200m dos avec un temps de 1’55″64, devenant ainsi la 6ème meilleure performance mondiale de l’année. Ce record était précédemment détenu par… Ndoye Brouard. Celui-ci finit en deuxième position avec un temps de 1’56”48, tandis que Herlem se classe troisième avec un temps de 1’56″98. « Je suis satisfait, j’étais passé tout près l’année dernière aux Championnats du monde, et y parvenir maintenant, c’est génial », a-t-il déclaré par la suite sur beIN Sports. Cependant, il reste conscient des défis à venir à Paris. « Pour réussir aux Jeux, il faudra que je nage plus vite, surtout si je vise une médaille ».