Tatafu reste à quai

Tatafu immobilisé, reste à quai

Choisi pour faire partie de l’équipe chargée des prochains matchs du XV de France en Amérique du Sud, Tevita Tatafu, qui joue au poste de pilier droit pour Bayonne, se voit refuser la participation aux deux rencontres prévues contre l’Argentine ainsi qu’au match contre une équipe « développement » en Uruguay, conformément aux directives de World Rugby.

Tevita Tatafu, à l’instar d’Emmanuel Meafou peu de temps auparavant, se voit contraint de modifier ses plans. Dans le cadre de la tournée de l’équipe de France en Amérique du Sud, où Fabien Galthié avait choisi de reposer ses joueurs les plus sollicités depuis la fin de la saison, Tevita Tatafu, pilier droit originaire de Bayonne, a été appelé à rejoindre l’équipe. Néanmoins, le joueur né à Nuku’alofa ne sera pas en mesure d’accompagner ses équipiers en Argentine.

Face à la presse ce mardi, Nicolas Jeanjean avait souligné la possibilité que le jeune joueur de 21 ans participe au match prévu le 10 juillet à Montevideo contre l’Uruguay, représentant ainsi une équipe de France dite « de développement ». Cependant, Laurent Sempéré, l’entraîneur adjoint responsable de la conquête, a tempéré les attentes, indiquant clairement que Tevita Tatafu ne pourrait prendre part ni au match contre l’Argentine ni à celui contre l’Uruguay, invoquant une raison réglementaire dont il n’a pas divulgué tous les détails, mais résultat en est que le joueur ne pourra pas participer.

Tatafu pourra jouer pour la France dès novembre

Le Règlement 8 de World Rugby, qui a été récemment ajusté pour offrir aux joueurs la possibilité de changer de nationalité sportive une fois au cours de leur carrière, énonce qu’un joueur peut représenter une équipe nationale seulement s’il a un « lien national véritable, significatif et crédible » avec le pays en question. Cela signifie que le joueur doit soit y être né, soit avoir des parents ou grands-parents nés dans le pays, soit avoir habité dans le pays pendant 60 mois d’affilée avant la date du match concerné, soit y avoir vécu un total de dix ans avant la date du match. Dans le cas du tongien Tevita Tatafu, c’est le critère de résidence continue qui s’applique, ce qui implique qu’il doit patienter jusqu’au mois de novembre prochain avant de pouvoir prétendre à une sélection dans le XV de France.

Malgré cette attente, Tatafu peut toujours participer aux sessions d’entraînement, à l’instar de ce qu’avait réalisé Emmanuel Meafou avant la Coupe du Monde l’année précédente. Laurent Sempéré a souligné lors d’une conférence de presse l’importance de pouvoir intégrer le joueur au groupe, d’observer son adaptation au projet de jeu et son interaction avec les autres membres de l’équipe, permettant ainsi de juger de sa capacité à répondre aux exigences du haut niveau. Ainsi, Tevita Tatafu devra patienter encore quelques mois avant de pouvoir enfiler le maillot des Bleus.