L

Ziyech, Zaha, Aurier sacrés champions de Turquie!

Dimanche dernier, Galatasaray a triomphé de Konyaspor avec un score de 3 à 1, un match qui a confirmé leur domination en championnat de Turquie pour la deuxième année consécutive, marquant ainsi leur 24e victoire historique. Parmi les événements notables de ce match crucial, l’absence de l’étoile marocaine Hakim Ziyech, qui a été suspendu, n’a pas empêché son équipe de s’assurer le titre, malgré le besoin d’un simple match nul pour être couronnés champions.

Une Victoire Déterminante

Le parcours vers la victoire a été riche en suspense. Lors du match précedent contre Fenerbahçe, leur rival de toujours, Galatasaray avait subi une défaite surprenante de 1-0 à domicile. Cette défaite avait laissé le titre encore dans l’incertitude. Toutefois, un nul contre Konyaspor aurait suffi à sceller le deal. C’est sur ce terrain chargé d’attentes que Mauro Icardi, l’ex-attaquant du Paris Saint-Germain, s’est illustré en marquant deux buts cruciaux aux 29e et 51e minutes. Peu après, Berkan Kutlu a rejoint le score en ajoutant un troisième but pour Galatasaray à la 53e minute. Bien que Louka Prip, de Konyaspor, ait réussi à inscrire un but à la 78e minute, cela n’a pas suffi pour changer le cours du jeu. Galatasaray a terminé en tête du classement avec un total remarquable de 102 points.

Un Talent Incontournable

Au cœur de l’action toute la saison, Hakim Ziyech, surnommé le Lion de l’Atlas, a cumulé des performances impressionnantes avec 18 matchs joués, marquant six buts et délivrant trois passes décisives. Son rôle a été capital pour Galatasaray, soulignant son importance stratégique pour l’équipe. Désormais transfert permanent, beaucoup attendent de voir comment Ziyech va performer dans la prochaine saison, espérant le voir jouer avec toute sa capacité sur la durée complète. La question demeure: maintiendra-t-il le même rythme effréné?

Entre Espoir et Désillusion

De leur côté, Fenerbahçe n’avait pas d’autre choix que de gagner pour garder espoir, et ils ont largement relevé le défi en battant Istanbulspor par un score sans appel de 6-0, avec des contributions notables d’Edin Džeko et du Nigérian Bright Osayi-Samuel. Malgré cette victoire écrasante, rappelant les déceptions souvent rencontrées à Roland Garros, cela s’est avéré insuffisant. Avec un total de 99 points, les efforts des Rouge et Jaune n’ont pas démérité, mais n’ont pas suffi à surpasser la performance de Galatasaray dans la lutte pour le titre.

Cet ensemble d’événements souligne la compétition féroce dans le championnat turc, où la passion, le talent et la stratégie se rencontrent pour créer des moments de football inoubliables.