Sadio Mané avec le Sénégal (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)

Sadio Mané manquera les matchs avec le Sénégal

La sélection nationale du Sénégal traverse un moment difficile, se trouvant privée de Sadio Mané, son attaquant de premier plan, pour les matches cruciaux des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 face à la Mauritanie et la République Démocratique du Congo. Cette situation met en péril les aspirations de l’équipe dans la compétition.

Un cadre indispensable absent

La sélection sénégalaise de football ressent fortement l’impact de l’absence de Sadio Mané, qui constitue un véritable pilier pour l’équipe d’Aliou Cissé. L’équipe, qui aspire à se démarquer dans son groupe lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2026, voit ses plans perturbés par cette absence de size. En effet, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a confirmé que Mané, évoluant à Al-Nassr, ne pourrait participer aux confrontations contre la République Démocratique du Congo et la Mauritanie en raison d’une blessure. Touché au genou droit suite à un match avec son club, il est dans l’incapacité de prendre par à ces rendez-vous cruciaux, laissant ainsi ses coéquipiers dans une situation difficile.

Des circonstances défavorables

Il convient de rappeler que Sadio Mané a dû quitter le terrain lors de la finale de la Coupe du Roi d’Arabie Saoudite qui opposait son équipe à Al-Hilal, le match s’étant soldé par un match nul et une victoire aux tirs au but pour son équipe. Les examens médicaux ultérieurs ont révélé une blessure complexe, affectant ses performances et, par ricochet, les chances de succès de son équipe nationale dans les éliminatoires. Les Lions de la Teranga, qui avaient auparavant largement battu le Soudan du Sud puis concédé un nul contre le Togo, se trouvent désormais dans une position où chaque match est décisif, partageant la tête de leur groupe avec le Soudan. La République Démocratique du Congo, leur plus redoutable adversaire dans ces éliminatoires, se profile à l’horizon. L’équipe de Sénégal doit donc faire preuve d’une grande résilience pour surmonter l’absence de l’un de ses éléments les plus influents.