République Tchèque - Turquie - Photo by Icon Sport

Euro 2024: Record Battu – République Tchèque vs Turquie

Un match de football marquant s’est joué lors de l’Euro 2024, voyant la Turquie s’imposer contre la République Tchèque. Cette rencontre a été particulièrement remarquable du fait de la performance de l’arbitre roumain Istvan Kovacs, qui a fondamentalement marqué le déroulement de ce match.

Une prestation historique de l’arbitre Istvan Kovacs

Lors des dernières phases de groupe de l’Euro 2024, le face-à-face entre la Turquie et la République Tchèque a réservé une place aux Turcs pour les huitièmes de finale, suite à une victoire sur le score de 2 à 1. Un des éléments les plus notables de ce match a été la charge de travail considérable de l’arbitre, Istvan Kovacs. Réputé pour être l’un des arbitres les plus respectés de sa génération, le Roumain s’est retrouvé au centre de l’attention de par sa distribution généreuse de cartons : pas moins de 18 jaunes et 2 rouges, établissant un nouveau record dans l’histoire de l’Euro.

Ce record a principalement été atteint par une phase de jeu chaotique, où Kovacs a expulsé Antonin Barak, joueur tchèque, pour deux fautes méritant avertissement, le tout dans le court laps de temps de 20 minutes. Un autre moment clé s’est produit lorsqu’il a attribué un tiers de ses cartons jaunes, soit 6, ainsi qu’un carton rouge à des joueurs en dehors du terrain ou après le coup de sifflet final suite à une altercation générale sur le terrain.

Parmi les nombreuses figures du match ayant reçu un carton jaune figuraît Hakan Calhanoglu, le capitaine de l’équipe turque. Son avertissement reçu pendant le match signifie qu’il manquera à son équipe pour le prochain face-à-face contre l’Autriche pour le compte des huitièmes de finale, privant ainsi la Turquie d’un de ses éléments les plus précieux en milieu de terrain.

Cette performance d’Istvan Kovacs restera sans doute gravée dans les annales de l’Euro comme l’une des preuves de l’intensité et de l’engagement mis par les joueurs sur le terrain, mais aussi comme rappel des défis et responsabilités pesant sur les épaules des arbitres, véritables garants du respect des règles et de l’équité sportive.