Sadio Mane en plein imbroglio avec sa sélection. Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport

Clash entre Sadio Mané et la fédération sénégalaise ?

Quelque temps après avoir exprimé publiquement son mécontentement envers l’approche tactique d’Aliou Cissé, le sélectionneur sénégalais, Sadio Mané a reçu une réplique de la part des instances dirigeantes du football au Sénégal.

La réaction de la Fédération sénégalaise de football suite aux critiques de Sadio Mané

Le 6 juin de cette année, lors d’une rencontre avec les journalistes après un match nul 1-1 contre la République Démocratique du Congo dans le cadre des qualifications pour la Coupe du monde 2026, Sadio Mané avait formulé des critiques vis-à-vis de la stratégie de jeu mise en place par Aliou Cissé. Mané suggérait avec insistance qu’il était nécessaire de revisiter et d’améliorer le système tactique employé. « À mon sens, il est crucial que nous examinions notre schéma de jeu. Nous avons tenté de mettre en place des séquences de jeu plus élaborées, mais d’un point de vue général, je dois admettre que les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes. Pour être vraiment efficaces, il est impératif, comme je l’ai souligné, d’optimiser notre tactique », avait déclaré Mané.

Face à cette déclaration, Augustin Senghor, le président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF), a considéré que Mané aurait dû garder ses observations pour une discussion interne plutôt que de les rendre publiques. Lors d’une intervention sur la chaîne de radio locale Sud FM, le président a partagé son opinion, en indiquant que Mané avait mal choisi son moment pour s’exprimer. « Je ne vais pas dévoiler notre point de vue complet concernant les propos de Sadio Mané dans cet entretien. Si je devais vraiment commenter ses paroles, je ne ferais que souligner son erreur. Néanmoins, en tant que président de la Fédération, je suis d’avis qu’il aurait dû s’abstenir de parler à ce moment-là », a-t-il déclaré.

Senghor a également souligné l’importance de son rôle en ces circonstances, affirmant qu’il devait agir rapidement et efficacement. « Ignorer de vous dire cela serait une grave erreur de ma part. Être transparent est mon devoir. J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour Sadio Mané, c’est pourquoi il est crucial que je lui fasse part de mon opinion s’il fait fausse route », a-t-il expliqué lors d’un échange avec wiwsport. Il a exprimé son espoir que le Sénégal ne suive pas l’exemple de crises similaires vécues par le Cameroun dans le passé.