Nadal, si c’était la fin, c’était beau

Nadal: Une belle fin potentielle pour le champion

Bien que l’incertitude plane quant à savoir si c’était son ultime apparition à Roland-Garros, Rafael Nadal a semblé vivre un moment qui avait tout d’une scène d’adieux suite à son élimination face à Alexander Zverev dès le premier tour de la compétition. Notre présence sur le court central nous a permis d’assister en direct à cet instant mémorable. Voici notre compte-rendu.

Il est probable que ce premier tour a été le plus anticipé dans toute l’histoire de Roland-Garros. Rafael Nadal, titulaire de 14 victoires à Paris, était de retour, possiblement pour son ultime match, pour se mesurer à Alexander Zverev. Le stade Central débordait de spectateurs, tout comme la salle de presse, attirant un nombre de journalistes bien supérieur à la capacité de la « Media Box ». Il a donc fallu arriver de bonne heure pour garantir une place, ce que nous avons réussi à faire.

C’était un match incontournable, et Roland-Garros souhaitait saluer une dernière fois le « Roi Rafa » lors de son entrée sur le terrain. Tous désiraient également vivre une ultime fois le rituel légendaire où le speaker Marc Maury récite les années des victoires de Nadal à Paris, rappelant son palmarès exceptionnel. Un moment classique qui ne cesse de nous émerveiller.

Pendant le match, le public a parfaitement joué son rôle, soutenant Nadal, même lors des fautes directes de Zverev, comme ce fut le cas du tout premier point. Rien de personnel contre l’Allemand, qui comprenait bien qu’il était simplement « l’autre » durant cette rencontre. Mais pas n’importe quel adversaire.

Chaque fois que Nadal tentait un retour dans le jeu, comme lorsqu’il a réussi un break au deuxième set, l’audience s’enflammait. Cependant, l’inébranlable Zverev réussissait à calmer les ardeurs des supporters. Il devait maîtriser son jeu pour empêcher le public de croire en une possible victoire de Nadal.

Le tie-break du deuxième set, remporté 7-5 par Zverev, a probablement marqué le tournant du match. À partir de ce moment, il ne s’agissait plus de viser un exploit, mais plutôt de savourer les derniers instants de Nadal sur la terre battue de Roland-Garros. L’occasion d’apprécier un joueur d’un très bon niveau, certes pas le meilleur Nadal, mais certainement pas le 275e joueur mondial comme le suggère son classement ATP.

L’ultime ovation du Central

Pour Nadal, ayant joué si peu ces deux dernières années et incertain jusqu’à récemment de pouvoir participer à ce tournoi, c’était une performance respectable. Ce n’était pas la pâle image de Rome, qui aurait pu laisser présager une élimination difficile à Roland-Garros. Si c’était sa dernière fois, c’était tout de même un beau moment. Hélas, le tirage l’a opposé à ce Zverev, véritable numéro 4 mondial, qui se profile désormais comme un prétendant sérieux au titre.

Après 3h05 de match, le verdict était rendu. Le court Philippe-Chatrier s’est levé pour ovationner Nadal. Carlos Alcaraz, Novak Djokovic et Iga Swiatek ont eux aussi assisté à ce match d’exception.

Nadal a exprimé ne pas vouloir de cérémonie d’adieu, n’étant pas totalement certain que ce Roland-Garros serait son dernier. Il laisse la porte ouverte à un possible retour. Alors que les chants « Rafa, Rafa » résonnaient dans les tribunes, la directrice du tournoi, Amélie Mauresmo, est venue le voir pour s’assurer que l’après-match se déroulerait selon ses souhaits.

De retour dans deux mois pour les JO ?

Vainqueur, Zverev a rapidement passé le micro, soulignant « Merci Rafa, de la part de tout le monde du tennis, ce fut un honneur incroyable. J’ai grandi en te regardant et j’étais heureux de t’affronter ensuite sur le circuit professionnel. Je ne sais pas quoi dire, aujourd’hui c’est ton moment, pas le mien », avant d’écouter Nadal s’adresser au public.

« Bonjour à tous. Merci, c’est incroyable », a débuté Nadal en français, avant de continuer en anglais. Il a remercié les fans pour leur soutien au fil des années et même la semaine précédente pendant ses sessions d’entraînement devenues des événements. Il a laissé entendre que c’était « probablement » sa dernière apparition ici, mentionnant que dans deux mois, peut-être, il annoncerait sa retraite. Ces deux mois le mèneront aux Jeux Olympiques, qui se tiendront sur la même surface, et où Nadal espère être présent, mieux préparé cette fois.

En attendant, Nadal a rappelé que malgré ses blessures ces deux dernières années, il rêvait de rejouer une fois de plus à Roland-Garros. Il était là ce lundi, compétitif, mais a dû faire face à un Zverev implacable.

Après une dernière ovation, Nadal a quitté le court. Il était 18h36. Le soleil commençait à percer après une journée grise. Le central s’est vidé, laissant place à la préparation de la session du soir. Et puis, Thiago Seyboth Wild est entré pour s’échauffer. Il doit jouer contre Gaël Monfils ce soir, sur ce même terrain. Ainsi va la vie à Roland-Garros, même sans Nadal.